Distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon récompensée par un BIC Award

Distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon récompensée par un BIC Award

Distillerie de whisky : annonce de l’implantation à Saint-Pierre-et-Miquelon !

L’annonce était espérée, elle a été confirmée lors de la conférence innovation du 26 juin. Organisée par Archipel Développement, avec le soutien de la Collectivité territoriale et de l’Union européenne, la journée a permis de rassembler plus de 40 participants, acteurs publics et privés, autour d’une thématique d’avenir pour notre territoire : « Brasserie et secteur des spiritueux, quelles opportunités dans l’archipel ? ». MM. Heins et Vergier, experts mondiaux en spiritueux, ont présenté le projet de distillerie de whisky à Saint-Pierre en le situant dans contexte du marché mondial qui bénéficie d’une dynamique très favorable.

Elle résonne comme une chance de relance de la diversification économique. Elle constitue un défi collectif pour favoriser un projet qui, à terme, bénéficiera largement au territoire, avec des emplois durables dans le secteur privé. Que ce soit pour la filière touristique, le rayonnement régional international du territoire, et à terme pour les finances publiques, le potentiel du projet ne doit pas être sous-estimé pour mieux valoriser les nouvelles possibilités créées.

La Collectivité a notamment annoncé la création d’un fonds innovation qui permettra de soutenir ce type de projet, créateur de richesses pour le territoire. M. Briand leur a transmis un prix innovation pour la « Distillerie de Saint-Pierre et Miquelon : pour la relance de la fabrication et des exportations de produits de luxe grâce à la valorisation du patrimoine historique de l’Archipel », décerné dans le cadre d’un projet européen qui récompense les initiatives innovantes dans l’Outre-mer.

Les participants à la conférence innovation ont pu ensuite échanger en sous-groupes autour de 4 tables-rondes : Tourisme et Prohibition, Agriculture et malt, Formations et œnotourisme, Agroalimentaire et Restauration. Ces travaux ont été restitués dans la session plénière de clôture, avec des conclusions consensuelles qui permettent de poser des bases solides pour le développement de la filière agroalimentaire (y compris en lien avec la micro-brasserie de Miquelon). Elle constitue enfin une opportunité majeure à valoriser pour la filière touristique, notamment en lien avec le centenaire de la Prohibition. La journée s’est clôturée par l’intervention de M. Bernard Briand, 1er Vice-Président du Conseil territorial et de M. Afif Lazrak, Secrétaire général de la Préfecture, qui ont tous deux salué et encouragé les porteurs de projet de la distillerie.

tourism event agriculture sustainable growth news Saint Pierre and Miquelon Olivier Gaston Award Conferences OCT events
La compréhension et la reconnaissance de l’innovation par la Nouvelle-Calédonie

La compréhension et la reconnaissance de l’innovation par la Nouvelle-Calédonie

Message de Milan Jezic von Gesseneck, Directeur du projet OCTA Innovation pour la Cérémonie de remise des prix EIC (Entreprise, Innovation, Créativité) en Nouvelle-Calédonie

J’ai l’honneur et le privilège de témoigner de l’engagement, du positionnement, et de la compréhension à propos de l’innovation de la Nouvelle-Calédonie au sein d’OCTA Innovation. La Nouvelle-Calédonie est sans conteste un des leaders dans tous les PTOM dans les capacités scientifiques, technologiques et de recherche. En même temps, il est primordial de reconnaitre que la Nouvelle-Calédonie est un des premiers PTOM à comprendre l’importance de l’innovation pour l’économie, tout particulièrement grâce à la compréhension du gouvernement dirigé par Président Philippe Germain. Ces deux aspects, combinés avec les richesses du pays et avec les richesses provenant de la créativité du peuple, donnent à la Nouvelle-Calédonie une place spéciale.

L’objectif principal d’OCTA Innovation est de soutenir les PTOM, les Directeurs de l’Innovation et les parties prenantes dans le développement des stratégies d’innovation pour leurs îles. Nous nous réjouissons que cette étape ait été couronnée de succès et j’aimerais remercier chaleureusement féliciter l’ensemble des directeurs de l’innovation et des acteurs de l’innovation pour leur dévouement et leur travail assidu, notamment Claude Constans, André Boudart, Pierre Labrosse, et enfin maintenant Jean-Michel Le Saux. J’aimerais utiliser cette opportunité pour remercier particulièrement Jean-Michel Le Saux pour sa participation active dans la Conférence internationale aux Açores, et notamment son appropriation du concept d’innovation systémique, caractérisé par un écosystème bien établi. Nous apprécions également son réel travail de mise en valeur des projets calédoniens lors de la nomination pour les prix EIC (Entreprise Innovation Créativité).

Chaque PTOM a conduit le processus d’élaboration de la stratégie d’innovation en intégrant et en impliquant toutes les parties prenantes, afin de recevoir leurs contributions et de parvenir à un consensus commun. Dans le cas de la Nouvelle-Calédonie, les consultations avec les acteurs de l’innovation ont même impliqué les représentants de 145 organisations, ce qui a donné 190 propositions de stratégie d’innovation ! Là aussi la Nouvelle-Calédonie a pris le lead parmi les autres PTOM. Le moindre domaine de l’innovation a été couvert, et nous sommes fiers de pouvoir annoncer que les stratégies reçues comprennent l’ensemble des aspects de l’innovation, de l’aspect entrepreneurial à l’aspect technologique, du renforcement des capacités à l’efficacité des ressources, de l’agriculture à l’énergie, des start-ups et pépinières d’entreprises. Ce dialogue continu, ainsi que cette mobilisation des acteurs de l’innovation menés par les Directeurs de l’innovation, se poursuivent et demeurent les fondements d’OCTA Innovation.

Les stratégies d’innovation sont passées à la phase de mise en œuvre. La Commission européenne encourage fortement et soutient le maintien de cette dynamique des stratégies d’innovation et la garantie de ces premières étapes. OCT Association a obtenu le soutien financier de l’Union Européenne par un montant d’1.5 million d’euros pour la réalisation des projets pilotes d’OCTA Innovation. La Nouvelle-Calédonie a reçu une subvention de la Commission Européenne pour son projet pilote «Recettes Bénéfiques : vers une autosuffisance alimentaire en milieu durable et insulaire ».

L’innovation est le moteur de la croissance économique durable et nous sommes fiers que les directeurs de l’innovation et que l’ensemble des acteurs de l’innovation des PTOM soient au fait des besoins de leurs îles et soient prêts à faire avancer l’innovation.

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie est encore un territoire exemplaire parmi les autres PTOM en faisant de l’innovation un levier du développement économique et social, à travers des politiques publiques spécifiques. C’est dans cet objectif qu’il a adopté sa Stratégie territoriale à l’Innovation. Nous apprécions fortement la position du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, et de son président Philippe Germain qui a déclaré : « La mise en place d’une stratégie pour l’innovation revêt pour le pays une importance toute particulière, car elle s’inscrit dans un ensemble de réformes visant à transformer en profondeur notre modèle économique. Dans un contexte économique international difficile, aggravé par la crise du nickel, nous devons trouver de nouveaux relais de croissance afin de créer de la richesse et des emplois durables et tendre vers une véritable souveraineté économique ».

Nous tenons à féliciter la Nouvelle-Calédonie et surtout le Président Germain pour les quatre objectifs stratégiques. Si l’innovation se définit comme « l’application de solutions améliorées qui répondent à de nouvelles exigences, à des besoins non formulés ou à des besoins existants sur le marché », la Nouvelle-Calédonie a décidé d’adapter cette définition à son contexte spécifique, à travers trois ambitions fondamentales : accroître la compétitivité des entreprises et du pays, favoriser notre insertion régionale et contribuer au développement durable. Quatre grands objectifs ont ainsi été définis : créer un environnement favorable à l’innovation, la soutenir financièrement, diffuser la culture de l’innovation et mettre le facteur humain au cœur de l’innovation. Ils sont déclinés en treize objectifs opérationnels, eux-mêmes intégrés à un plan d’actions dont la mise en œuvre peut relever des différentes institutions (provinces et/ou gouvernement) ou de la société civile. Des indicateurs de résultats et d’impact ont été identifiés pour chaque action.

Nous tenons à adresser nos félicitations à tous : Monsieur Philippe Germain, Président et le Gouvernement qui dynamise l’innovation systémique, Monsieur Jean-Michel Le Saux, Directeur de l’Innovation et le Comité consultatif qui mettent en place l’innovation systémique, toutes les parties prenantes de la vie économique et sociale de la Nouvelle-Calédonie et particulièrement aux gagnants des prix EIC (Entreprise, Innovation, Créativité) de l’Association des Pays et Territoires d’Outre-mer et de la Commission Européenne.

New Caledonia public administration development strategy news EU Innovation Award OCT events
La reconnaissance des prix EIC par la Nouvelle-Calédonie

La reconnaissance des prix EIC par la Nouvelle-Calédonie

Nous apprécions beaucoup l’approche et les actions des acteurs publics et privés en Nouvelle-Calédonie en matière d’innovation : la compréhension distincte de l’importance de l’innovation et de l’approche de la mise en œuvre de l’innovation dans l’économie. Surtout, nous apprécions le rôle tellement actif que le gouvernement a pour la promotion et le soutien de l’innovation pour mener l’économie de la Nouvelle-Calédonie vers une voie durable du développement économique.

Nous apprécions notamment la cérémonie de remise de prix organisée par le gouvernement. Le 3 mai Philippe Germain a en effet remis à quatre entreprises calédoniennes le prix BIC : Business, Innovation, Creativity. Elles avaient été primées lors de la conférence internationale organisée par OCTA Innovation aux Açores les 12 et 13 avril derniers.

Issus des secteurs des énergies renouvelables, des économies numérique, verte ou bleue, ou encore de la culture, cinquante projets avaient été déposés sur le bureau d’OCTA Innovation. Vingt-trois d’entre eux ont été nominés avant d’être soumis à l’examen d’un jury. Au final, quatre des neuf entreprises calédoniennes retenues ont été récompensées par le prix BIC décerné selon trois catégories : Entreprise, Innovation et Créativité. Elles bénéficieront d’une belle visibilité au niveau européen et dans les Pays et Territoires d’outre-mer (PTOM) de l’Union européenne, leurs initiatives étant relayées et présentées comme modèles sur toutes les plates-formes audiovisuelles et numériques de communication de l’OCTA et de l’UE.

Plus d’informations

New Caledonia event news Award OCT events
BIC Awards Ceremony in the Azores

BIC Awards Ceremony in the Azores

The BIC Awards Ceremony took place in the Igreja do Colégio dos
Jesuítas (Church of the Jesuit College) in Ponta Delgada in the Azores on April 12th 2017.

Out of the 23 nominations received, BIC Awards were given as follows:

Business Awards

  • Branches of Learning, Anguilla
  • Agrilogic Systèmes, New-Caledonia
  • Distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Pierre-et-Miquelon
  • SafetyNet, Turks & Caicos Island

 Innovation Awards

  • Green’S’Cool Foundation, Aruba
  • Fresh Water Mill, Bonaire
  • Curaçao Innovation Award, Curaçao
  • Tahiti Fa’Ahotu, French Polynesia
  • Visioon, New-Caledonia

Creativity Awards

  • Creative Lab Caribbean, Curaçao
  • Street Art Skalo, Curaçao
  • Emerald Isle Ceramics – Montserrat
  • Pacific Game Lab, New-Caledonia
  • Alternative Constructions, New-Caledonia

You may watch video.

event news feature news Award Award Nomination Azores
Distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon – BIC Award nomination

Distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon – BIC Award nomination

Replacer l’archipel au centre de l’atlas mondial des alcools de qualité, voici l’objectif avoué des membres fondateurs de la future distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon. Avec ce projet, Saint-Pierre-et-Miquelon pourrait relancer ses exportations et développer l’oeno-tourisme, en valorisant le centenaire de l’Âge d’or de la Prohibition.

Plaque tournante d’alcools entre 1922 et 1933, Saint-Pierre et Miquelon « bénéficie » des conséquences de la Prohibition aux États-Unis. D’énormes quantités d’alcools en tous genres transitent par les îles pour être transportées clandestinement sur le continent nord-américain. Selon la légende, Al Capone y aurait même fait une visite… Ce commerce fut réalisé avec l’assentiment de l’État français heureux de voter une loi permettant ce juteux commerce et les recettes douanières afférentes.

L’histoire de la prohibition américaine fascine et suscite toujours autant de curiosité aujourd’hui. La distillerie aura donc de fabuleuses cartes en mains pour développer tous les aspects marketing, communication et valorisation de ses produits. L’Archipel abrite toujours une demi-douzaine d’entrepôts, datant de cette glorieuse époque.

Ce commerce était légal tant qu’il était réalisé en zone française ou dans les eaux internationales. La partie illégale et risquée intervenait en pleine mer, à proximité des côtes américaines, avec le transbordement de la cargaison sur des navires rapides. Les bootleggers devaient ensuite débarquer à terre la précieuse marchandise à l’insu des autorités.

L’un de ces entrepôts historiques sera utilisé comme chai de vieillissement. Ramené à la vie, ce patrimoine deviendra vite l’étape incontournable des circuits touristiques de découverte. Il constituera un emplacement unique pour apprendre cette histoire récente de l’archipel mais aussi les bases et les plaisirs de la dégustation.

Le noyau de l’équipe est formé de M. Vergier, enseignant au Centre International des Eaux de Vie de Segonzac (Charente), spécialiste mondial du vieillissement des spiritueux, et M. Mahe, expert en projets industriels aux niveaux des ressources humaines et financières (plus d’information sur les porteurs de projet dans les informations additionnelles).

Côté environnement, l’Archipel bénéficie d’une eau de qualité idéale pour la production de whisky. Son climat et sa géographie ne sont pas sans rappeler la situation des Iles Ecossaises, haut lieu de la production mondiale de Whisky.

Pour coller au plus près à cet environnement authentique ainsi qu’à la tendance générale des marchés, le Whisky produit sera Bio.

Au sein de la vingtaine de distilleries françaises la future distillerie de l’archipel aura tous les atouts pour développer une image et un positionnement marketing haut de gamme, apte à séduire tous les marchés friands des produits de luxe français.

L’ensemble de l’outil de production de la distillerie se composera d’une brasserie, de deux alambics et d’un chai de vieillissement occupant d’anciens locaux datant de la prohibition. Enfin, une unité finale de stabulation, de contrôle qualité et de mise en bouteilles permettra de garantir et de certifier des standards internationaux.

En effet, la mise en place d’un laboratoire d’analyse performant permettra l’obtention rapide des normes ISO indispensables au développement d’une telle entreprise.

Le chai de vieillissement, sa gestion et ces pratiques sont calibrés pour une optimisation des périodes d’élevage,  afin de pouvoir présenter dès la date légale de trois ans, un whisky riche, complexe et séduisant.

Ces objectifs commerciaux : 80% du chiffre d’affaires sera réalisé sur la production d’un Whisky Bio a l’attention du marché français, du grand marché Nord-Américain proche (Etats-Unis, Canada) mais aussi des marchés d’exportation traditionnels a ce type de production ; Asie, Russie..

En parallèle, l’outil de production sera valorisé par la mise en place de productions connexes à l’attention du marché local : une gamme de bière trappiste, un gin élaboré sur la base de baies locales et de la vodka.

bioeconomy Saint Pierre and Miquelon Olivier Gaston Award Award Nomination
Biotecal, un projet calédonien nominé aux BIC

Biotecal, un projet calédonien nominé aux BIC

Le besoin

Les formulateurs de cosmétiques doivent constamment faire évoluer leurs gammes par le biais d’innovations.Les consommateurs sont aussi en attente de produits dont la composition intègre des principes actifs bio-sourcés alternatifs à la chimie de synthèse.

La solution

Les polymères, issus de la biodiversité calédonienne, présentent des caractères uniques.

Ces molécules sont naturellement produites par des micro-organismes marins et présentent des activités intéressantes pour différents secteurs d’activité industrielle dont la cosmétique notamment pour les soins de la peau en tant qu’agent hydratant et antirides.

Le marché

Le marché actuel visé par les EPS peut être estimé à 42,7 millions d’euros, au niveau mondial.

Ce projet de valorisation de la biodiversité marine calédonienne est issu de la recherche académique puisqu’il s’appuie sur les travaux de thèse du fondateur de la startup, Elefthérios Chalkiadakis. Son développement est rendu possible notamment grace à un adossement en cours avec les établissements du CRESICA.

En 2016, les porteurs du projet Biotecal ont convaincu un laboratoire calédonien commercialisant des produits naturels sur le territoire d’intégrer pour la première fois les principes actifs issus de leur recherche et développement à une gamme de produits qui a fait l’objet d’une vente éphémère. Cette expérience s’est révélée etre un succès pour la start-up dont l’intégralité des produits a été vendue en l’espace de deux semaines.

New Caledonia research and innovation Science Award Award Nomination
Pacific Game Lab, projet calédonien nominé aux BIC

Pacific Game Lab, projet calédonien nominé aux BIC

Le besoin

En 2020, le poids du marché du jeu sérieux dans la zone Asie Pacifique est estimé à trois milliards d’euros avec une croissance de plus de 54%. Ainsi, le jeu sérieux représente un outil à fort potentiel de développement économique pour le territoire calédonien et la zone Asie Pacifique.

La solution

L’objectif du projet est d’offrir à la Nouvelle Calédonie son premier laboratoire dédié à la conception et à la commercialisation de jeux sérieux présentiels et virtuels et à la ludification dans le but de répondre aux enjeux liés aux sciences humaines et sociales et à l’innovation dans un contexte économique en pleine mutation.

Le projet

Le projet Pacific Game Lab a pour vocation de proposer des solutions d’intermédiation spécifiques à la Nouvelle-Calédonie pouvant être transposées sur d’autres territoires devant traiter de problématiques multiethniques.

Entré en incubation en 2016, Pacific Game Lab finalise actuellement le développement de son premier jeu basé sur le programme scolaire d’histoire des collèges de Nouvelle-Calédonie. Son contenu fera l’objet d’une validation par un comité d’experts locaux, composé d’acteurs académiques, associatifs et privés.

La sortie de leur second jeu est prévue pour la fin de l’année 2017.

New Caledonia tech innovation educational innovation Award Award Nomination
Aedes System, une entreprise calédonienne nominée aux BIC

Aedes System, une entreprise calédonienne nominée aux BIC

Le moustique Aedes est vecteur de maladies comme le Zika ou la Dengue pour lesquelles il n’existe aujourd’hui pas de vaccins, ni de traitements efficaces. Or malgré tous les efforts mis en œuvre actuellement dans la lutte contre les gites larvaires, de nombreuses collections d’eau résidant dans des ouvrages tels que les gouttières ne peuvent être détruites de façon durable.

La solution: l’aglostic un filtre breveté de gouttières et de regards de voirie, écologique et à l’efficacité scientifiquement prouvée qui laisse s’écouler l’eau, bloque les moustiques et empêche les feuilles de s’accumuler.

Le concept porté par l’entreprise Aedes System a été imaginé par les fondateurs de la société qui lors d’une épidémie de dengue sur le territoire en 2012, ont vu leurs proches touchés par le virus. Thierry Suviri, à l’origine artisan travaillant avec du granulat de caoutchouc, a su voir l’intérêt de détourner ce matériau afin d’en faire un outil innovant de lutte contre les gites larvaires dans les réceptacles inaccessibles breveté en septembre 2012.

Accompagnée deux ans au sein de l’incubateur d’entreprises innovantes, puis une année supplémentaire au sein de l’AccélerateurNC, l’entreprise a durant cette période consolidé son offre produit et sa stratégie de développement. Grace à l’appui de son partenaire Aliapur, une éco-entreprise fondée par les fabricants de pneumatiques présents en France, le produit a été considérablement amélioré et qualifié sur le plan technique. Sur le plan scientifique, les organismes de recherche présents en Nouvelle-Calédonie que sont l’Institut Pasteur, l’IRD ou encore la DASS-NC ont collaboré afin de mener une étude approfondie sur plusieurs mois dans le but de tester l’efficacité du produit novateur les sites larvaires.

La startup calédonienne prend aujourd’hui son envol à l’international par l’intermédiaire de contrat de franchises en cours de finalisation sur les territoires des Antilles, de la France métropolitaine, de la Suisse et de la Réunion.

New Caledonia research and innovation Science Award Award Nomination
One day in Nouméa, outil numérique calédonien – BIC award nomination

One day in Nouméa, outil numérique calédonien – BIC award nomination

Projet porté Armand Gendre et Damien Ross

 

 

Le besoin

Dans le panorama des assistants numériques pour l’organisation de voyages, nous avons constaté qu’aucun outil de planification n’est actuellement proposé aux touristes dont le séjour est de courte durée (les croisiéristes, les voyageurs en escale, etc.) et dont le lieu d’escale est incontournable, mais bien souvent considéré comme une contrainte plutôt qu’une opportunité.

Notre solution

Forts de ce constat, notre objectif est de proposer à ces touristes d’un jour ou de quelques heures, un planificateur simple et pratique qui leur permettra de préparer et d’optimiser par avance leur temps disponible en escale. Ils pourront intégralement planifier la visite d’une destination et réserver les activités phares qui s’y déroulent, selon leurs préférences et en toute sérénité. Les escales ne seront ainsi plus de simples passages obligés, mais de véritables opportunités de découverte et de loisirs !

Points clés

La vision de développement de ce projet est portée par une équipe internationale, composée d’un calédonien et d’un australien, et s’adresse dans un premier temps au marché des croisiéristes faisant escale en Nouvelle-Calédonie, dont la grande majorité est également d’origine australienne.

L’outil numérique imaginé par la startup répond à un objectif de développement économique du territoire dans le secteur du tourisme, pouvant être transposé au niveau mondial.

Accompagnés depuis octobre 2016, les premières actions des porteurs de projet ont été de préciser les fonctionnalités attendues de leur outil et d’en définir le modèle économique. Ils ont aujourd’hui trouvé le partenaire de choix qui leur permettra d’assurer le développement technique de leur solution et sont en recherche de financement afin de lancer la réalisation.

New Caledonia Award Award Nomination
Alternative Constructions, projet calédonien visant à réduire l’impact environnemental – BIC Award Nomination

Alternative Constructions, projet calédonien visant à réduire l’impact environnemental – BIC Award Nomination

Secteur du bâtiment, projet porté par Clovis Mutin

 

Le besoin

Les questions d’empreinte écologique, de baisse de la consommation d’énergie lors de la construction de bâtiments sont au cœur des réflexions actuelles au niveau mondial. Le pisé de terre stabilisé constitue une réponse pertinente à ces préoccupations. Construire des habitats en milieux isolés en utilisant les matériaux à proximité en réduisant l’impact environnemental ce produit propose un nouvel élan architectural et offre un confort d’usage de qualité.

 

Notre solution

Nous développons le Pisé de terre stabilisé qui est un système constructif rapide, efficace, sans entretien limitant le second œuvre. Ce produit offre une grande inertie thermique, une très bonne acoustique qui alliée à une architecture bioclimatique garantit le confort d’usage adapté au climat tropical de la zone Pacifique.

Points clés

  • Prix du bâtiment 2015 collège de Paiamboué (400 élèves).
  • Lauréat au concours international des constructions en terre crue Terra Awards 2016 à Lyon, catégorie Bâtiment scolaire.
  • Nomination au off du développement durable (2016).
  • Passage en exposition cop22 à Marrakech (2016).
  • Lauréat Trophée de l’entreprise en Nouvelle-Calédonie catégorie Innovation 2016.
  • Agrément normatif en cours pour la Nouvelle-Calédonie (2017).
  • Partenariat pour la mise en place d’un cluster Eco-construction en Nouvelle-Calédonie (2017).
  • Construction Villa témoin sur terre coutumière à Baco 2016 (SAEM VKP).
New Caledonia Construction Environment Award Award Nomination