Ra’O Puha, un an déjà

Ra’O Puha, un an déjà

Le projet pilote de la Polynésie française Ra’o Puha de bioconversion de tourteaux de coprah se termine. Le contrat signé l’an dernier par l’Association des Pays et Territoires d’Outre-Mer (l’OCTA) a permis un financement de la Commission européenne afin de valoriser les ressources du territoire et de fournir une activité rémunératrice aux familles et aux petits entrepreneurs et de contribuer activement à l’avenir durable des îles de Polynésie française.

Félicitations à l’excellent travail de tous les participants, y compris Bernard Costa le chef de projet et le comité de pilotage, pour leur réunion hebdomadaire et l’encadrement solide qui a permis la meilleure évolution du projet pilote. Une appréciation particulière au conseil d’innovation et au directeur d’innovation Bran Quinquis pour avoir favorisé ce projet d’innovation scientifique, qui devrait avoir une influence principalement sur le développement économique mais qui aura aussi un aspect visible d’innovation sociale.

NL 7.2018 article 4

French Polynesia news Bran Quinquis OCTA Innovation Pilot Projects
Mission en Polynésie française

Mission en Polynésie française

La mission du directeur du projet OCTA Innovation, Milan Jezic von Gesseneck, en Polynésie française et le travail avec les acteurs de l’innovation en Polynésie française sous la direction de Bran Quinquis a montré l’énorme progrès du renforcement de l’innovation en Polynésie française. La stratégie d’innovation et les nombreuses opportunités de travail dans le domaine de l’innovation ont été évaluées lors des réunions organisées par Bran Quinquis, directeur de l’innovation, qui est particulièrement actif dans le rapprochement des autorités publiques et des acteurs privés, dans l’utilisation de l’assistance technique de l’UE et dans l’implication dans les différents programmes de financement européens dans les domaines de l’innovation, de l’éducation et du changement climatique.

La Polynésie française a l’un des conseils d’innovation les plus actifs. Un soutien particulier dans le domaine de la recherche par la vaste expérience régionale de Pierre Labrosse à présent en Polynésie française et avec Jean-Pierre Meyer, la stratégie territoriale pour l’innovation présente très bien les efforts de renforcement de l’innovation en Polynésie française.

La Polynésie française a fait l’une des meilleures stratégies d’innovation de tous les PTOM. Actuellement les discussions portent sur la mise à jour de la feuille de route, sur l’actualisation des domaines de stratégies de spécialisation intelligente pour la Polynésie française en utilisant la vaste expérience de l’UE, y compris les meilleures pratiques des régions ultrapériphériques. Actuellement les objectifs ne sont pas seulement la mise à jour des spécialisations intelligentes de la Polynésie française, mais ils sont aussi de garantir la manière de mise en œuvre transversale de l’innovation à travers tous les secteurs, d’établir des partenariats public-privé efficaces et d’établir les politiques et les instruments les plus adéquats pour le soutien de l’innovation.

French Polynesia news Innovation Missions Bran Quinquis
Propelling systemic innovation in French Polynesia

Propelling systemic innovation in French Polynesia

Bran Quinquis, Innovation Director for French Polynesia is doing great job in propelling innovation in French Polynesia. Currently the pilot project Ra’O Puha in implementation science in bioconversion of dry coconut residues is in the final stage of completion. This pilot project is a great work on propelling scientific research innovation, and developing business case, but also social innovation for other islands of French Polynesia which has territory spread on more than 100 islands.

This week there is the second edition of the Innovation days (Marché de l’innovation) in French Polynesia. We indeed highly appreciate multifaceted activities that Bran is taking in close cooperation with the OCTA Innovation team for developing the most efficient actions to propel Systemic innovation in French Polynesia.

French Polynesia news Bran Quinquis
OCTA Innovation Issue 4/2018 –  Polynésie française

OCTA Innovation Issue 4/2018 – Polynésie française

Comment renforcer l’innovation, et comment progresser dans la mise en place de l’innovation systémique sur le territoire de la Polynésie française seront les deux questions clés lors de la mission de Milan Jezic von Gesseneck, Directeur du projet OCTA Innovation en Polynésie française début mars. Celles-ci seront discutées avec les principales parties prenantes de Polynésie française cette semaine.

Bran Quinquis, Directeur de l’innovation

Lire la lettre d’actualités.

Pacific French Polynesia news Innovation Missions Bran Quinquis newsletter-en
Coopération et échanges entre les PTOM

Coopération et échanges entre les PTOM

Dans le cadre des activités de coopération renforcée entre PTOM mis en place par OCTA Innovation, il a été décidé de proposer un échange d’expériences entre les territoires. Olivier Gaston, Directeur de l’Innovation pour St-Pierre-et-Miquelon est venu en Polynésie française à l’initiative de Bran Quinquis, Directeur de l’Innovation pour la Polynésie française. Cet échange a eu lieu à l’occasion de la semaine de l’innovation publique en Polynésie française. Olivier Gaston a présenté la politique d’innovation à Saint-Pierre et Miquelon et le schéma de développement stratégique du territoire, notamment l’axe relatif à la politique d’innovation et notamment les secteurs en voie de développement.

Olivier Gaston en PF 2

good practice French Polynesia news Saint Pierre and Miquelon Olivier Gaston Bran Quinquis
La Polynésie Française à l’Assemblée nationale

La Polynésie Française à l’Assemblée nationale

Les dernières élections législatives françaises ont eu lieu en juin 2017 et ont désigné 577 députés qui vont siéger au Palais Bourbon à Paris.

Le député nouvellement élu Moetai Brotherson de Polynésie Française a fait une arrivée remarquée à l’Assemblée nationale avec son style décalé mais adapté à la canicule qui touchait Paris. Preuve que nos PTOM peuvent apporter un vent de fraicheur aux institutions nationales.

French Polynesia news Bran Quinquis
Declaration

Declaration

The OCTA Innovation International Conference took place in Ponta Delgada, Azores on 11-14 April 2017. It gathered representatives of the Overseas Countries and Territories of the European Union (OCTs), the government of the Azores, the European Commission and innovation experts to look at how innovation is spurring sustainable development in small islands and to develop cooperation and future initiatives.

The pillars and values that are the basis of a society were considered as well as the capacities and needs of all stakeholders to underpin them. The implementation of different types and different levels of innovation have been under consideration. The vision of an economically prosperous and inclusive society should be based on innovation and entire collaboration between public and private actors. Innovation should support all stakeholders in society, in both economic and social fields and is perceived as crucial for tackling the issues of natural resources, climate change and sustainable development. The governments have to ensure enabling conditions for propelling innovation. Innovation Managers of the Overseas Countries and Territories of European Union, active members of OCTA Innovation, assembled in the Azores, commit themselves to feeding these dynamics.

Governments must take the lead in systemic innovation across all sectors; fostering partnerships between public and private entities and knowledge sharing and capacity-building. The ambition is to grow a number of thematic and regional centres of excellence among OCTs with a focus on those sectors where individual OCTs are already leading the way, and to share expertise among the OCTs and with regions.

Innovation Managers: Anguilla, Bren Romney; Aruba, Bianca Peters; Bonaire, Dianne Boelmans; British Virgin Islands, Lizette George; Cayman Islands, Jamaal Anderson; Curaçao, Fiona Curie; Falkland Islands, Michael Betts; French Polynesia, Bran Quinquis; Greenland, Lars Balslev; Montserrat, Angela Estwick; New Caledonia, Jean-Michel Le Saux; Pitcairn, Leslie Jaques; Saba, Menno Van der Velde; St. Barthélemy, Pascal Peuchot; St. Helena, Niall O’Keeffe; St. Pierre-et-Miquelon, Olivier Gaston; St. Eustatius, Roy Hooker; St. Maarten, Jude Houston; Turks and Caicos Islands, Alexa Cooper-Grant; Wallis and Futuna, Carole Manry.

OCTA Innovation Team Leader, Milan Jezic von Gesseneck: innovation@octa-innovation.eu

Greenland Falklands New Caledonia Sint Eustatius sustainable development Montserrat Curaçao British Virgin Islands Aruba event French Polynesia news OCTA Sint Maarten Turks and Caicos Islands St Barts Saba Cayman Islands Bonaire Anguilla Saint Helena Tristan da Cunha islands Saint Pierre and Miquelon Wallis And futuna Pitcairn Bianca Peters Menno Van Der Velde Jamaal Anderson Fiona Curie Lizette O. George Roy Hooker Carole Manry Dianne Boelmans Olivier Gaston Alexa-Cooper-Grant Michael Betts Bran Quinquis Niall O'Keeffe Pascal Peuchot Jezic von Gesseneck Conferences Azores
OCTA Innovation Issue 4 / 2017 – Polynésie française

OCTA Innovation Issue 4 / 2017 – Polynésie française

La government de la Polynésie française reconnaît pleinement l’importance de l’innovation pour apporter une croissance économique durable, comme indiqué dans la Stratégie d’Innovation et dans le Plan d’Actions.

Bran Quinquis, Directeur de l’Innovation pour la Polynésie française s’est engagé dans la mise en œuvre de cette stratégie avec énergie et enthousiasme. Le Plan d’Actions de la Stratégie Territoriale de l’Innovation (STI) de la Polynésie française est entré dans sa phase opérationnelle. Pour atteindre son premier objectif « Développer la culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat », la grappe d’entreprises Tahiti Fa’ahotu en partenariat avec le gouvernement de la Polynésie française a organisé le premier « marché de l’innovation » l’année passée.

Un autre point d’orgue – l’implémentation d’un projet pilote qui cible la bioconversion de tourteaux de coprah, signé par la Commission européenne le 8 février, permet la Polynésie de répondre à la deuxième orientation de la stratégie polynésienne de l’innovation qui est d’ “Accroître l’impact économique de la Recherche par le Transfert de Technologie et une R&D plus performante et renforcer ainsi les liens et les synergies entre acteurs économiques et acteurs de la recherche.

 

Read newsletter.

tech innovation agriculture blue economy good practice French Polynesia news Bran Quinquis newsletter-en Jezic von Gesseneck
La phase opérationelle de la Stratégie Territoriale à la Polynésie française

La phase opérationelle de la Stratégie Territoriale à la Polynésie française

 

Le plan d’actions de la Stratégie Territoriale de l’Innovation (STI) de la Polynésie française est entré dans sa phase opérationnelle.  Pour atteindre son premier objectif « Développer la culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat », la grappe d’entreprises Tahiti Fa’ahotu en partenariat avec le gouvernement de la Polynésie française a organisé le premier « marché de l’innovation » le 16 Février 2016. Cet événement visait à être un carrefour d’échanges, de rencontres, mais avant tout un rendez-vous pour initier, présenter, identifier, accompagner les opportunités de développement économique innovant nécessaire et souhaitable en Polynésie française.

Cet événement a aussi été l’occasion de lancer le concours de soutien au développement de l’innovation en Polynésie française « Poly’Nov ». Ce premier concours du genre  était placé sous le parrainage du gouvernement de la Polynésie française. Lors de la remise des prix le 27 Mai 2016, chaque partenaire pouvait se satisfaire de l’éventail des domaines d’activité représentés par une trentaine de projets.

Le lauréat de ce concours présentait un procédé innovant pour produire du sucre de coco. Il s’agit donc d’une activité complémentaire favorisant la diversification de la filière « cocotier », objectif affiché du projet pilote soumis par la Polynésie française à l’OCTA.

Ce dernier est une illustration du concept d’ « économie circulaire » puisqu’il s’agit de  valoriser les tourteaux de coprah (résidu obtenu après pressage des noix de coco séchées pour la production de coprah) grâce à un procédé mis au point par des chercheurs de l’Institut de Recherche et de Développement (IRD) en Indonésie. En mettant à contribution les surprenantes capacités digestives des larves du « black soldier » (Hermetia illucens), « les scientifiques parviennent à produire une grande quantité de biomasse riche en protéines. Cette substance fournit une nourriture bon marché se substituant aux farines de poissons utilisées par les fermes aquacoles (…). Les résidus produits par les larves constituent par ailleurs un excellent engrais vert. Appliqué aux cultures de légumineuses, il permet d’obtenir des rendements trois à quatre fois supérieurs à ceux d’une parcelle non fertilisée »[1] selon Hem, S. et al., ‘Valorization of Palm Kernel Meal via Bioconversion: Indonesia’s initiative to address aquafeeds shortage, Fish for the People – Journal of SEAFDEC, vol.6. , 42-43, 2008. Compte tenu des perspectives en matière de développement de la pisciculture en Polynésie française, ce projet a séduit d’emblée de nombreux partenaires. C’est ainsi que l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et la société Technival participent au financement du projet dont le suivi scientifique est assuré par l’entomologiste de l’Institut Louis Malardé.

L’implémentation de ce projet pilote permet de répondre à la deuxième orientation de la stratégie polynésienne de l’innovation qui est d’ “Accroître l’impact économique de la Recherche par le Transfert de Technologie et une R&D plus performante et renforcer ainsi les liens et les synergies entre acteurs économiques  et acteurs de la recherche.

Par ailleurs, tout en valorisant économiquement les ressources naturelles, ce projet répond également à la troisième orientation stratégique de la STI polynésienne: “Faire de la Polynésie française la vitrine du savoir-faire européen en matière de lutte contre le changement climatique” puisque la mise en œuvre de ce brevet détenu par l’IRD permet de produire localement et donc de réduire l’empreinte carbone des importations.

Enfin, l’innovation peut se définir comme l’apport d’une nouveauté pour solutionner un problème ou satisfaire un besoin. Le besoin identifié était la production locale d’un complément alimentaire utilisé par les fermes aquacoles. Le maintien d’une activité économique dans les îles les plus reculées d’un territoire aussi vaste que l’Europe est incontestablement la solution au problème de macrocéphalie urbaine que connait la capitale de Tahiti.

Ainsi, le projet pilote polynésien baptisé « Ra’o Puha » est à la fois un motif de satisfaction et une solution, c’est-à-dire une innovation technologique, économique et sociale.

blue economy French Polynesia news Bran Quinquis
La perliculture à la Polynésie française

La perliculture à la Polynésie française

La Polynésie française en train de développer le secteur de la perliculture en favorisant la production d’huîtres perlières sélectionnées.

Le but est d’améliorer la qualité de la perle. Le Pays et l’Ifremer collaborent sur des programmes de Recherche et Développement relatifs à l’amélioration et à la sélection des coquilles d’huîtres perlières originaires des atolls de Ahe et Takapoto. Ces deux sites sont les principaux lieux de collectage en naissains sauvages et présentant des couleurs particulières.

Les conventions portent également sur la valorisation génétique des huîtres perlières de l’archipel des Gambier, sur les lignées sélectionnées et produites en écloserie, et sur la diversité génétique des huîtres perlières des différents archipels, notamment celles des Australes et des Marquises qui possèdent des caractères spécifiques et des capacités d’adaptation intéressantes.

De plus, afin d’assurer le développement d’une aquaculture durable, il est important de caractériser et d’évaluer plus finement la qualité des milieux de production et la santé des cheptels aquatiques en élevage. Dans ce cadre, des travaux seront effectués avec l’Ifremer, l’Université de la Polynésie Française et l’IRCP (Institut des Récifs coralliens du Pacifique). Les programmes Recherche et Développement financés par le Pays se poursuivent afin de garantir un développement de filières aquacoles polynésiennes éco-responsables et durables.

Plus d’infos

blue economy French Polynesia news European Commission Bran Quinquis