Distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon – BIC Award nomination

Distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon – BIC Award nomination

Replacer l’archipel au centre de l’atlas mondial des alcools de qualité, voici l’objectif avoué des membres fondateurs de la future distillerie de Saint-Pierre-et-Miquelon. Avec ce projet, Saint-Pierre-et-Miquelon pourrait relancer ses exportations et développer l’oeno-tourisme, en valorisant le centenaire de l’Âge d’or de la Prohibition.

Plaque tournante d’alcools entre 1922 et 1933, Saint-Pierre et Miquelon « bénéficie » des conséquences de la Prohibition aux États-Unis. D’énormes quantités d’alcools en tous genres transitent par les îles pour être transportées clandestinement sur le continent nord-américain. Selon la légende, Al Capone y aurait même fait une visite… Ce commerce fut réalisé avec l’assentiment de l’État français heureux de voter une loi permettant ce juteux commerce et les recettes douanières afférentes.

L’histoire de la prohibition américaine fascine et suscite toujours autant de curiosité aujourd’hui. La distillerie aura donc de fabuleuses cartes en mains pour développer tous les aspects marketing, communication et valorisation de ses produits. L’Archipel abrite toujours une demi-douzaine d’entrepôts, datant de cette glorieuse époque.

Ce commerce était légal tant qu’il était réalisé en zone française ou dans les eaux internationales. La partie illégale et risquée intervenait en pleine mer, à proximité des côtes américaines, avec le transbordement de la cargaison sur des navires rapides. Les bootleggers devaient ensuite débarquer à terre la précieuse marchandise à l’insu des autorités.

L’un de ces entrepôts historiques sera utilisé comme chai de vieillissement. Ramené à la vie, ce patrimoine deviendra vite l’étape incontournable des circuits touristiques de découverte. Il constituera un emplacement unique pour apprendre cette histoire récente de l’archipel mais aussi les bases et les plaisirs de la dégustation.

Le noyau de l’équipe est formé de M. Vergier, enseignant au Centre International des Eaux de Vie de Segonzac (Charente), spécialiste mondial du vieillissement des spiritueux, et M. Mahe, expert en projets industriels aux niveaux des ressources humaines et financières (plus d’information sur les porteurs de projet dans les informations additionnelles).

Côté environnement, l’Archipel bénéficie d’une eau de qualité idéale pour la production de whisky. Son climat et sa géographie ne sont pas sans rappeler la situation des Iles Ecossaises, haut lieu de la production mondiale de Whisky.

Pour coller au plus près à cet environnement authentique ainsi qu’à la tendance générale des marchés, le Whisky produit sera Bio.

Au sein de la vingtaine de distilleries françaises la future distillerie de l’archipel aura tous les atouts pour développer une image et un positionnement marketing haut de gamme, apte à séduire tous les marchés friands des produits de luxe français.

L’ensemble de l’outil de production de la distillerie se composera d’une brasserie, de deux alambics et d’un chai de vieillissement occupant d’anciens locaux datant de la prohibition. Enfin, une unité finale de stabulation, de contrôle qualité et de mise en bouteilles permettra de garantir et de certifier des standards internationaux.

En effet, la mise en place d’un laboratoire d’analyse performant permettra l’obtention rapide des normes ISO indispensables au développement d’une telle entreprise.

Le chai de vieillissement, sa gestion et ces pratiques sont calibrés pour une optimisation des périodes d’élevage,  afin de pouvoir présenter dès la date légale de trois ans, un whisky riche, complexe et séduisant.

Ces objectifs commerciaux : 80% du chiffre d’affaires sera réalisé sur la production d’un Whisky Bio a l’attention du marché français, du grand marché Nord-Américain proche (Etats-Unis, Canada) mais aussi des marchés d’exportation traditionnels a ce type de production ; Asie, Russie..

En parallèle, l’outil de production sera valorisé par la mise en place de productions connexes à l’attention du marché local : une gamme de bière trappiste, un gin élaboré sur la base de baies locales et de la vodka.

Octa Innovation Website
bioeconomy Saint Pierre and Miquelon Olivier Gaston Award Award Nomination

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *