La recherche de locataires pour l’île déserte

La recherche de locataires pour l’île déserte

L’île de Quéménès est située au coeur de l’archipel de Molène dans le Finistère, à environ 9 km des côtes. Le Conservatoire du Littoral, lors de l’acquisition de l’île en 2003, dresse un bilan qui révèle les richesses naturelles et patrimoniales de l’île. Il décide alors, avec le soutien du programme Européen d’échanges insulaires INTERREG ISLA, et de nombreux partenaires publics et privés de développer un véritable laboratoire du développement durable sur l’île : restauration des bâtiments, installation d’un système de production d’énergies renouvelables (panneaux solaires, éolienne), approvisionnement et traitement de l’eau, réfection de la cale, entretien des écosystèmes, etc.

Suite à un appel à candidature, Soizic et David Cuisnier ont été sélectionnés pour y monter leur exploitation agricole, l’objectif étant que les activités de leur ferme puissent leur permettre de vivre tout en entretenant le site. Culture de pommes de terre, accueil du public en chambres d’hôtes, élevage de moutons et récolte d’algues de rives sont leurs activités principales.

La base du projet est donc de remettre en activité l’exploitation agricole, pour permettre d’entretenir le paysage de l’île, de préserver les bâtiments, de lutter contre les friches (grâce au pâturage et à la culture) et de préserver les espèces et les habitats remarquables.

Après dix ans passés sur l’île, Soizic et David Cuisnier quitteront définitivement Quéménès en janvier 2018. Le Conservatoire du Littoral a lancé un appel à projet mi-juin pour remplacer cette famille. Sur cet espace naturel classé, les nouveaux exploitants devront concilier développement d’un projet économiquement viable (la ferme insulaire s’étend sur 30 hectares et dispose d’une activité maison d’hôtes), préservation de l’environnement (faune, flore, prairie, menhirs, tumulus, fours à goémon,etc.) et l’accueil du public. Dans l’idéal, le Conservatoire espère trouver des locataires prêts à s’engager pour “une dizaine d’années” moyennant le paiement d’une redevance de 7.000 €.

Visite guidée de Quéménès

programme européen actualités énergie renouvelable petites îles développement durable
2IC – Rendez-vous innovation PTOM/Açores

2IC – Rendez-vous innovation PTOM/Açores

Communiiqué de pressse, Bruxelles, le 4 Avril 2017 – Une conférence internationale à Ponta Delgada, Açores, du 12 au 13 avril, rassemblera des représentants des Pays et Territoires d’Outre-mer de l’Union européenne (PTOM),* du gouvernement des Açores, de la Commission européenne et des experts en innovation. À l’agenda: le rôle de l’innovation à l’accélération du développement durable dans les deux groupes de petites îles et les possibilités d’initiatives futures.

L’événement, qui aura lieu à NONAGON – le parc de la technologie et de la science de São Miguel – est organisé par OCTA Innovation en coopération avec le Gouvernement des Açores. OCTA innovation est une initiative de l’Union européenne et de l’Association des PTOM (OCTA) qui propulse l’innovation dans les PTOM. Parmi ses activités: un soutien technique à la demande des gouvernements des PTOM et la mise en œuvre des stratégies territoriales pour l’innovation, y compris le financement d’un certain nombre de projets pilotes. L’objectif est de promouvoir la croissance et la diversification économique dans les PTOM et d’améliorer leur compétitivité.

Vasco Alves Cordeiro, le Président du Gouvernement des Açores, ouvrira la conférence avec Janice Panton MBE, représentante de Montserrat au Royaume-Uni et présidente du comité de pilotage d’OCTA Innovation. La conférence sera présidée par Milan Jezic von Gesseneck, Directeur d’OCTA Innovation. Mr. Jezic von Gesseneck soulignera la pertinence de l’innovation pour une croissance durable des îles et le travail d’OCTA Innovation pour enraciner les écosystèmes innovants dans les sociétés des PTOM.

«Les gouvernements doivent prendre la tête de l’innovation systémique dans tous les secteurs; favoriser les partenariats entre les entités publiques et privées et renforcer les capacités et les connaissances. L’ambition est de développer un certain nombre de centres thématiques d’excellence parmi les PTOM en mettant l’accent sur les secteurs où les PTOM individuels sont déjà en tête », explique Milan Jezic von Gesseneck. Les centres partageront leur expertise avec d’autres PTOM.

En tant que petites îles isolées du continent européen, les PTOM comme les îles ultrapériphériques de l’UE, qui comprennent les Açores, un groupe d’îles portugaises de l’Atlantique font face à des défis similaires à l’égard de la diversification de leurs économies.

La conférence représente une opportunité pour les directeurs de l’innovation des PTOM – des personnalités gouvernementales qui sont à la pointe de l’innovation dans les PTOM – d’apprendre des approches de l’innovation par les Açores. Pourtant, ils ont également un potentiel d’innovation unique en commun, par exemple, les énergies renouvelables et le tourisme de niche.

Les panels examineront de plus près les initiatives d’innovation dans les différents secteurs: les énergies renouvelables; les économies numériques; les économies vertes et bleues et la culture.

La coopération entre les PTOM et les Açores devrait être renforcée lors de la conférence dans la perspective de la rédaction d’un protocole d’accord entre l’Association des PTOM (OCTA) et les Açores. Il vise le partage des meilleures pratiques et de savoir-faire en matière de recherche et d’innovation.

D’autres intervenants clés: Pedro De Sampaio Nunes, Entrepreneur, ancien Secrétaire d’État à la Science et à l’Innovation et ancien directeur d’EUREKA, Robert Burmanjer, Chef de l’Unité “Gestion des connaissances” Direction générale de la coopération internationale et du développement à la Commission européenne, Gilles Garel, Professeur titulaire en gestion de l’innovation au Conservatoire national des arts et métiers de Paris et Paulo Carreiro, Directeur du développement commercial dans les Açores.

Pour de plus amples informations et des interviews: innovation@octa-innovation.eu

*Les PTOM – situés dans les océans Atlantique, Indien et Pacifique et dans la mer des Caraïbes – sont associés à l’UE en raison des quatre États membres de l’UE auxquels ils sont liés constitutionnellement: le Danemark, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Anguilla, Aruba, Bonaire, Iles Vierges Britanniques, îles Caïmans, Curaçao, îles Malouines, Polynésie française, Groenland, Montserrat, Nouvelle-Calédonie, Pitcairn, Saba, Saint-Barthélemy, Sainte-Hélène, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint Eustache, Saint-Martin, Îles Turques et Caïques, Wallis-et-Futuna.

 

 

 

actualités croissance durable événement économie bleue économie verte bonne pratique Association OCTA développement durable news @fr Jezic von Gesseneck Conferences Açores
Ouverture du BRUZZ de St-Barth par Hannah Cole

Ouverture du BRUZZ de St-Barth par Hannah Cole

Madame Hannah Cole, Chef d’Unité adjoint de la Commission Européenne Coopération internationale et développement, Interventions régionales, Amérique latine continentale et Caraïbes a ouvert le BRUZZ consacré à Saint-Barthélemy lors de la Saint-Barth Smart Island. L’Union Européenne est un grand promoteur de l’innovation. Madame Cole a ainsi souligné que le concept de l’innovation est primordial pour la croissance économique des Pays et Territoires d’Outre-mer.

Le projet Territorial Strategies for Innovation – projet OCTA Innovation – permet ainsi des résultats concrets pour les PTOM en mettant en place des activités liées à l’innovation, comme par exemple des assistances techniques ciblant les besoins spécifiques des PTOM ou la mise en œuvre de projets pilotes.

Caraïbes actualités croissance durable Saint-Barthélemy événement Commission européenne développement durable Pascal Peuchot
St Barth, le live à Bruxelles !

St Barth, le live à Bruxelles !

 

  • Nils Dufau, Vice-Président de la Collectivité et Président du Comité Territorial de Tourisme de Saint-Barthélemy. Le tourisme est un des piliers de l’économie de Saint-Barthélemy : cette île est ouverte au continent américain mais est également tournée vers l’Europe et cherche à développer un tourisme de qualité sans faire dans la quantité.
  • Pascal Peuchot, Directeur de l’Innovation, Responsable de la coopération régionale et du développement numérique. Le développement numérique se fait en parallèle du développement du tourisme de luxe.
  • Nadège Carti-Sinnan, Directrice Générale Chambre Economique Multiprofessionnelle. La chambre de commerce organise depuis deux ans les évènements Saint-Barth Smart Island. Cette année l’accent a été mis sur l’enjeu innovation numérique pour le développement du territoire qui se retrouve dans la restauration, le transport, les applications numériques, la digitalisation culturelle et le tourisme de luxe numérique.
  • Michael Magras, Président Elapida St Barth a quant à lui souligné l’importance de l’e-réputation des établissements touristiques dans cette île. Les touristes donnent ainsi une e-réputation de 4.08 à ce territoire.
  • Madly Schenin-King, experte de l’innovation dans le tourisme a affirmé que même si Saint-Barthélemy est tourné vers le tourisme haut de gamme fidélisé, le concept d’innovation est nécessaire pour le développement économique de cette île. Le touriste de Saint-Barth est un touriste connecté en permanence.
Caraïbes actualités croissance durable Saint-Barthélemy événement tourisme développement durable Brussels events Pascal Peuchot Conferences OCT events
Les BRUZZ d’OCTA Innovation

Les BRUZZ d’OCTA Innovation

Grâce aux BRUZZ d’OCTA Innovation, nous avons une plateforme basée à Bruxelles pour le partage et la reconnaissance des initiatives innovantes et créatives des Pays et Territoires d’Outre-mer (PTOM). Le BRUZZ est l’occasion de présenter distinctement à l’audience européenne et bruxelloise, chaque PTOM sur des différents sujets novateurs.

L’objectif est d’assurer la sensibilisation et la connaissance des PTOM à un vaste public ou à une audience ciblée afin de générer un intérêt à promouvoir les sujets d’importance du PTOM concerné. Mettre les PTOM au cœur du débat à Bruxelles et au sein de l’Union Européenne c’est promouvoir le secteur privé ainsi que le secteur public, le commerce et les possibilités d’investissements. C’est également véhiculer des actions visant à porter les PTOM à un niveau de partenariat avec les acteurs des secteurs publics et privés de l’Union Européenne.

Les évènements BRUZZ sont un outil d’une grande efficacité pour renforcer la visibilité et la reconnaissance des PTOM. C’est un outil qui permet de diffuser des messages sur mesure, clairs et cohérents (Invitations, Illustrations, photos, vidéos), faisant recours à la technologie de pointe et aux outils en ligne de mobilisation qui permettent l’accès à des sites exceptionnels, à des conférenciers et à des auditoires de haut niveau. Ces facilités offrent une dynamique particulière aux événements et permettent de créer un buzz à court comme à long terme.

actualités croissance durable industrie créative innovation pédagogique réseau d’innovation développement durable Brussels events EU Innovation
Mise en place d’un BRUZZ

Mise en place d’un BRUZZ

Un évènement BRUZZ d’OCTA Innovation symbolise l’accroissement concret de la visibilité des pays et territoires d’outre-mer. Selon leurs particularités et leurs capacités et selon le thème de choix de chaque PTOM, OCTA Innovation initie l’évènement BRUZZ. Nos publications sont distribuées à un réseau de plus de 25 000 contacts segmentés par groupes cibles dans différents secteurs (énergie, agriculture, économie bleue, technologie, tourisme, etc..).

En général nos invitations pour les BRUZZ d’OCTA Innovation sont envoyées à minimum 10 000 contacts. Nous nous assurons que tous les contacts de notre réseau connaissent l’Association des Pays et Territoires d’Outre-mer (OCTA) et les Pays et Territoire d’Outre-mer. Nous mettons un point fort à les informer de l’essentiel des sujets du BRUZZ concerné. Cette démarche assure au préalable l’engagement et la visibilité et fait partie de la stratégie de mobilisation d’OCTA Innovation pour propulser les PTOM au-devant de la scène médiatique européenne à Bruxelles.

Affaire à suivre !

actualités croissance durable développement durable EU Innovation
Des recettes tout bénef !

Des recettes tout bénef !

Des recettes à base de produits locaux faciles à transformer, bonnes pour la santé, respectueuses de l’environnement et peu coûteuses : tel est le concept des « Recettes bénéfiques », dispositif destiné à terme à changer les habitudes alimentaires des Calédoniens. Un projet soutenu par le gouvernement et ayant bénéficié d’aides européennes.

Tout a commencé en novembre 2014 avec la mise en place de « Cantines responsables ». « Autour d’une dizaine de chefs, nous avons convié élèves, producteurs, transformateurs, nutritionnistes… pour voir comment introduire des produits locaux dans les menus afin d’améliorer la qualité des repas et de favoriser le bien-être alimentaire des enfants », explique Gabriel Levionnois, président de NeoFood, une association dont l’objectif à terme est de tendre vers une culture alimentaire durable. Dans l’immédiat, cette démarche de co-création pour la restauration collective entend donner la priorité au goût et au plaisir de manger. « Les Cantines responsables ont permis de réaliser l’importance de travailler avec l’ensemble des acteurs du système, pour faciliter la transformation des produits directement utilisables dans les cantines », précise Jean-Baptiste Bieuville, manager de NeoFood. « On s’est rendu compte que souvent les enfants boudaient les produits locaux auxquels ils n’étaient pas habitués », poursuit Gabriel. Raison pour laquelle les jeunes ont été intégrés dans des projets pédagogiques au sein des établissements. « Ils sont venus cuisiner avec nous, on a fait les menus ensemble, et aujourd’hui beaucoup d’entre eux nous disent qu’ils veulent devenir chefs ! »

Instaurer des processus facilitants

Pas moins de 60 000 repas sont servis chaque jour dans les cantines. Si celles-ci consommaient 5 % en plus par an de salades, tomates, courgettes ou concombres locaux, bruts et transformés, le chiffre d’affaires de la production agricole calédonienne augmenterait de 120 millions de francs (+ 1 %). Alors, quels processus facilitants instaurer pour que l’offre réponde à la demande et permette cette croissance ? Sans perdre de vue qu’avec un budget d’à peine 200 F pour une entrée, un plat et un dessert, les chefs ne sauraient accomplir des miracles quotidiens.

Primé au niveau européen dans le cadre des « Stratégies territoriales pour l’innovation » , le projet « Recettes bénéfiques » répond en partie à la question et vise à « amorcer la pompe ». Son credo, améliorer les habitudes alimentaires via des recettes qui influencent directement la culture culinaire et valorisent les ressources locales (85 % de ce que nous mangeons en Nouvelle-Calédonie est importé !).

Un système gagnant-gagnant

Pour cela, NeoFood et le cluster Cap Agro œuvrent en étroit partenariat avec les acteurs macroéconomiques, « afin de choisir les produits les mieux adaptés, de trouver des économies d’échelle avec l’industrie de la transformation, d’absorber les surplus et de livrer les cantines à des prix intéressants, pour qu’à l’arrivée tous les acteurs de la chaîne, du producteur au consommateur, soient gagnants », comme l’indiquent Maëva Gastinel et Charles Vuillod, présidente et manager de Cap Agro NC.

Aujourd’hui, NeoFood développe des ateliers pédagogiques au sein de trois cantines pilotes : dans les internats de La Foa, de Wani à Houaïlou et de Laura Boula à Lifou. Avec Gabriel, les collégiens concoctent des recettes bénéfiques qu’ils exécutent le lendemain. La formation associe les cadres des cantines, les parents d’élèves, producteurs, transformateurs, nutritionnistes et spécialistes de l’hygiène et de la sécurité.

Une plate-forme d’échanges numérique

Animés par une même passion, les promoteurs du dispositif sont désormais entrés dans une phase de structuration : juridique, financière et opérationnelle. Leurs priorités, inventorier ensemble les produits locaux, les classer selon leur durabilité… tisser du lien, mettre en réseau les agriculteurs… Parallèlement, ils se sont fixé trois mois pour mettre en ligne une plate-forme d’échanges numérique. Partage d’informations, simples et pertinentes, sur les recettes – « comment par exemple cuisiner le pourpier ou le choux kanak » – , mise en commun des savoir-faire avec l’ensemble des chefs et acteurs de la filière, etc.

Avec toujours une idée en tête : que la cantine (les trois pilotes et les suivantes) serve de point d’entrée à une évolution des comportements alimentaires et à l’élaboration d’une véritable gastronomie durable, en Calédonie, mais aussi dans la région. D’ailleurs, NeoFood et Cap Agro espèrent bien bénéficier très prochainement d’une subvention du Fonds Pacifique destinée à exporter le concept des recettes bénéfiques en Océanie, former les chefs et les élèves dans les cantines du Vanuatu et de Fidji, et accompagner les porteurs de projets locaux.

Plus d’info sur CapAgro

Plus d’info sur NeoFood

Article original

Nouvelle Calédonie Pacifique agriculture @fr actualités Association OCTA développement durable food processing Pilot project
OCTA Innovation Issue 1 / 2017 – New Caledonia

OCTA Innovation Issue 1 / 2017 – New Caledonia

 

Dans le cadre du projet OCTA Innovation, le projet pilote pour la Nouvelle-Calédonie est en phase contractuelle suite à un accord entre l’OCTA et la Commission européenne. Sa mise en œuvre contribuera à l’avancement de la stratégie d’innovation de la Nouvelle-Calédonie. Le projet est financé à partir du budget global du projet OCTA Innovation de 5 millions EUR de l’Union Européenne pour l’assistance technique et la réalisation de projets pilotes dans les PTOM.

L’approbation du projet pilote a été accomplie grâce aux efforts de l’équipe en Nouvelle-Calédonie, du porteur de projet le cluster Cap-agro et à l’implication du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie par le biais de sa correspondante à Paris et Bruxelles, Mme Chloé Calvignac, Membre du Comité Exécutif de l’OCTA et Membre du Comité de pilotage du projet OCTA Innovation.

Le focus du projet pilote pour la Nouvelle-Calédonie est l’innovation dans le secteur alimentaire. Ce projet d’une valeur de 200,000 EUR permettra le développement des recettes pour promouvoir un écosystème alimentaire équilibré; les plats créés conjointement avec des “consommateurs professionnels”. Il vise: le développement de l’alimentation durable ; la promotion de l’autosuffisance alimentaire; l’amélioration de l’état de santé et du bien-être des néo-calédoniens la modification des habitudes alimentaires des consommateurs.

Read newsletter.

Nouvelle Calédonie agriculture @fr actualités tourisme développement durable food processing Jezic von Gesseneck newsletter-en
WEB Aruba – Flywheel project

WEB Aruba – Flywheel project

 

On November 4th WEB Aruba N.V. organized the groundbreaking of their Flywheel project, a system that creates a buffer for sustainable energy. This Flywheel can absorb fluctuations from sustainable energy sources creating more stability in energy production and distribution, increasing the overall efficiency of the electrical grid.

Ministers Mike Eman and Mike de Meza where present at the groundbreaking, accompanied by CEO – COO of WEB Aruba N.V., Luis Oduber, Franklin Hoevertsz, managing director of Utilities Aruba N.V, Eric Murray, President and CEO of Temporal Power Ltd and several invitees.

 

Business Challenge: Achieving High Renewable Generation Reliance Reliably

 In an effort to dramatically reduce their GHG output and increase energy self-sufficiency, WEB Aruba has committed to increase their reliance on renewable generation. Ensuring grid stability, which will be a hallmark of the tourist experience, while both generation and customer loads are increasing in variability is a complex challenge. This challenge is made all the more difficult since Aruba is working in parallel to reduce their emissions from fossil generation, the historic source of grid stability services.

 

Solution: Phased Deployment of Flywheel to Match Renewables Adoption

Aruba is installing a new Integrated Generation Management System (IGMS) which will optimize existing assets to maximize the use of renewable generation and optimize fuel efficiency from existing base load generation on the island, and leverage Temporal Power flywheels to provide immediate grid stability by systemically storing and injecting energy onto the grid to smooth out anomalies.

Rapidly responding, short-term storage and injection of energy allows WEB to set fossil generation for optimum efficiency and GHG emissions while maximizing their use of renewable generation and ensuring their customers aren’t impacted by the fluctuations usually experienced with renewable energy integration. The ability for flywheels to continually cycle with no degradation in performance is crucial to success of this strategy.

Aruba actualités énergie renouvelable développement durable Bianca Peters
OCTA Innovation Issue 32 / 2016 – St Helena, Tourism

OCTA Innovation Issue 32 / 2016 – St Helena, Tourism

St Helena is the untouched tourism jewel of the South Atlantic, becoming more accessible thanks to a new airport offering charter and commercial flights. Dr Niall O’ Keeffe, Innovation Manager for St Helena and Chief Executive Officer for Economic Development and Kirsty Joshua, Quality Systems and Information Officer of Enterprise St Helena, came to Brussels on 30th November 2016 for OCTA Innovation’s BRUZZ on St Helena.

Read newsletter.

actualités tourisme développement durable Sainte-Hélène Niall O’Keeffe Jezic von Gesseneck newsletter-en