OCTA Innovation Issue 25/ 2017 – CRESICA – Nouvelle-Calédonie

OCTA Innovation Issue 25/ 2017 – CRESICA – Nouvelle-Calédonie

L’aboutissement d’une réflexion collective a débouché sur l’affirmation d’une volonté commune de mieux coordonner les activités menées en Nouvelle-Calédonie en recherchant les pistes de synergie et de mutualisation des moyens liant étroitement formation-recherche, innovation et transfert. Ainsi, la volonté manifestée par l’État, la Nouvelle-Calédonie et les collectivités provinciales en charge du développement se conjugue à celle des principales institutions académiques. La dispersion des moyens de recherche en Nouvelle-Calédonie plaide, en effet, en faveur : d’une coopération entre établissements de façon à éviter la tentation du repli sur soi; d’un gain collectif; de la nécessité d’une identité visible et reconnue localement et à l’international qui permettra un changement d’échelle et un élargissement du périmètre d’influence.

C’est pourquoi, les établissements de recherche et d’enseignement supérieur présents en Nouvelle-Calédonie se sont rassemblés pour créer le Consortium pour la Recherche, l’Enseignement Supérieur et l’Innovation en Nouvelle-Calédonie (CRESICA) qui a vocation à construire des liens forts entre eux, dans le cadre d’un partenariat étroit avec l’État, la Nouvelle-Calédonie et ses trois provinces.

Les membres du Comité de site du CRESICA sont : L’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC), l’Institut Agronomique Néo-Calédonien (IAC), l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (lFREMER), l’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC), le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD).

Pour la plaquette de présentation du CRESICA, cliquez ici

Read the newsletter.

Nouvelle Calédonie actualités science, recherche et innovation Science innovation pédagogique news @fr newsletter-en
InnoLab à Nouméa en Octobre 2017

InnoLab à Nouméa en Octobre 2017

InnoLab est un événement se déroulant en Octobre 2017 au Château Royal à Nouméa. Il est né d’une volonté de réunir des acteurs de l’innovation, locaux et internationaux dans le but de favoriser le partage de connaissances et de concepts, de faire émerger des projets et de créer un espace de rencontres entre les entreprises calédoniennes, les institutions locales et régionales, des makers et des chercheurs. ​

  • Des ateliers permettront de découvrir les diverses formes d’innovations pratiquées au sein des entreprises ainsi que les dernières technologies Robotiques et Digitales. ​
  • Des stands d’entreprises de la filière du numérique – adhérentes MEDEF-NC – permettront à ces dernières de présenter leurs produits & services. Un espace Meeting sera mis à disposition afin de favoriser les discussions et rencontres B2B. ​ ​
  • Des animateurs de Fablabs, des experts mondiaux et des partenaires locaux et internationaux viendront présenter des concepts d’innovations, débattre autour des enjeux de société, partager leurs expériences ainsi que leurs ambitions.

Plus d’information sur le programme.

Nouvelle Calédonie actualités news @fr
Assistance technique Ecosystème de l’innovation pour les MPE

Assistance technique Ecosystème de l’innovation pour les MPE

L’assistance technique dans le domaine de l’écosystème de l’innovation pour les micros et petites entreprises a été approuvée.

L’assistance comprend la mise en place et la durabilité de l’écosystème de l’innovation pour les micros et petites entreprises des PTOM : renforcer la sensibilisation et guider le processus de l’écosystème de l’innovation, en couvrant toutes les entités privées et publiques, les ONG, les gouvernements et tous les principaux acteurs locaux. Former les acteurs locaux à l’innovation et aux diverses manières d’établir un écosystème de l’innovation. Présenter les réalisations des pays voisins en ce qui concerne les avantages de tels écosystèmes et l’implication locale dans le processus. Mettre en place un modèle permettant de garantir la durabilité de l’écosystème, proposer les concepts politiques de l’écosystème régional de l’innovation et créer un manuel régional à mettre en œuvre par les gouvernements locaux.

  • Élargir le champ d’étude de l’écosystème de l’innovation pour les micros et petites entreprises des PTOM.
  • Analyser les bonnes pratiques au niveau mondial et régional.
  • Proposer un manuel pour renforcer l’écosystème de l’innovation et en assurer la durabilité. Ce manuel couvrira les concepts organisationnels et politiques à mettre en œuvre au niveau local par les gouvernements locaux, mais aussi au niveau régional et au niveau d’OCTA.
  • Créer du matériel de formation concernant les avantages de l’écosystème de l’innovation et la manière de s’impliquer localement dans le processus.
  • Atelier-formation pour les PTOM. Au moins 10 personnes doivent participer à chaque atelier. Celles-ci recevront un certificat de formation, signé par l’expert et par le chef d’équipe d’OCTA Innovation.

à télécharger: Flyer Assistance technique dans l’écosystème de l’innovation pour les micros et petites entreprises

Questionnaire à destination du Directeur de l’Innovation

Questionnaire à destination des membres du Conseil de l’Innovation

Questionnaire à destination des inventeurs et des personnes créatives

 

actualités Missions d'innovation soutien aux PME news @fr
Renforcement des capacités et partage des connaissances

Renforcement des capacités et partage des connaissances

Les Pays et Territoires d’Outre-mer présentent de nombreux points communs, comme des micro-économies insulaires et une biodiversité riche, mais ils connaissent également nombre de différences en matière de richesse relative, de caractéristiques géographiques, d’isolement physique, d’organisation politique interne, etc. L’acquisition de connaissances, le renforcement des capacités et le partage des connaissances sont d’une importance capitale pour tous les PTOM.

Renforcement des capacités et partage des connaissances

De même les capacités humaines, le renforcement des capacités et l’afflux de cerveaux s’avèrent essentiels. L’initiative stratégique récemment lancée par le gouvernement et l’université d’Aruba afin de mettre en place un programme universitaire consacré à la durabilité (la « Green Faculty ») représente une excellente mesure dans ce domaine. Cette initiative a été proposée en partenariat avec l’université catholique de Louvain, située en Belgique. L’institution belge décroche ainsi, à nouveau, la première place dans le deuxième classement annuel, publié par Reuters, des universités européennes les plus innovantes. Voir communiqué de presse (en anglais) pour plus d’informations.

Les trois piliers de l’apprentissage mixte

Sachant que tous les PTOM sont des îles et que certains, comme la Polynésie française, comptent jusqu’à cent dix-huit îles sur leur territoire, la création d’un système d’enseignement et de renforcement des capacités adapté s’avère extrêmement pertinente, afin que les PTOM bénéficient des dernières formations.

Nous entendons ainsi que l’apprentissage mixte reposant sur trois piliers constitue la meilleure option pour l’enseignement dans les PTOM. Le premier pilier doit représenter l’enseignement et l’expérience acquis de manière formelle, le deuxième doit porter sur l’enseignement en ligne et le troisième doit se concentrer sur l’apprentissage pratique par le travail avec des instructions directes, données en face-à-face, ainsi que des formations. Voilà la voie que nous suivons dans le cadre des « Études d’expert en innovation » d’OCTA Innovation. Cette approche de l’apprentissage mixte doit être celle adoptée par les systèmes d’enseignement des Pays et Territoires d’Outre-mer de l’Union européenne.

Innovation ouverte, apprentissage ouvert et partage des connaissances

Un apprentissage ouvert et un partage des connaissances et des bonnes pratiques au niveau mondial sont à la base de la démarché défendue par la Commission européenne et l’Union européenne en général. Il s’agit, par ailleurs, de la seule manière dont les PTOM peuvent acquérir des connaissances d’envergure mondiale. Ce point revêt une importance toute particulière pour les PTOM, dans la mesure où ces pays et territoires sont des îles isolées géographiquement des grands centres de connaissance.

Coopération thématique via des centres d’excellence thématique

Au vu des spécificités des PTOM, il leur est impossible de conserver et de récolter toutes les connaissances particulièrement développées dans un seul PTOM. Les PTOM doivent donc collaborer. En outre, cette coopération ne doit pas être régionale, mais bien thématique. La création de centres d’excellence thématique est une solution. Au sein d’OCTA, plusieurs PTOM doivent donc devenir des centres d’excellence thématique dans divers domaines. La présence d’un centre d’excellence dans chaque PTOM permettra la mise en place d’un modèle de partage des connaissances et des coûts.

L’Union européenne et toutes les parties prenantes s’appliqueront à établir une synergie entre les Pays et Territoires d’Outre-mer de l’Union, d’une part, et les régions ultrapériphériques de l’Union, d’autre part, ainsi qu’à développer les connaissances et les capacités des PTOM en soutenant la création de centres d’excellence thématique dans ces Pays et Territoires d’Outre-mer.

à télécharger: Flyer Renforcement des capacités et partage des connaissances

feature news @fr actualités innovation pédagogique featured news news @fr EU Innovation
Organisation de l’innovation systémique

Organisation de l’innovation systémique

L’encadrement de l’innovation doit être mis en place. Le gouvernement doit prendre l’initiative pour favoriser et propulser l’innovation dans son PTOM.

Le chef du gouvernement doit favoriser l’innovation dans le PTOM. Le directeur de l’innovation, nommé par le gouvernement est à la tête du conseil de l’innovation et recommande au chef du gouvernement des politiques et des plans pour améliorer les opérations et les services du gouvernement, pour stimuler la création d’emploi et pour améliorer la qualité de vie de la population.

Le conseil de l’innovation devrait lancer des initiatives axées sur l’innovation et établir des rapports et des recommandations de politiques gouvernementales à l’attention du chef de gouvernement. Dans le cadre de ces activités, le conseil de l’innovation devrait rassembler des informations, des idées et des expériences de la part du gouvernement, du secteur privé, d’autres dirigeants éclairés et des experts en dehors du gouvernement. Le conseil de l’innovation est composé de fonctionnaires publics et d’acteurs du secteur privé dans un nombre équilibré d’hommes et de femmes. Les membres du conseil de l’innovation sont en général les personnes les plus compétentes et expérimentées dans leur domaine d’expertise au sein de leur Pays et Territoire d’Outre-mer. De cette façon, les capacités et les compétences des PTOM sont utilisées de la manière la plus efficace et grâce aux capacités existantes, il est possible d’avoir un plus grand impact. Les membres du conseil de l’innovation doivent avoir des expertises complémentaires qui recouvrent tous les secteurs clés de l’économie et de la société. Ce qui est très important car l’innovation n’est pas un pilier distinct et doit être mise en œuvre dans tous les secteurs.

Un dialogue constant et des actions synchronisées entre les secteurs publics et privés constituent les axes de l’innovation systémique. Le secteur public est en charge de l’établissement des conditions permettant l’essor de l’innovation. Tous les instruments législatifs et règlementaires mais aussi les instruments fiscaux et financiers doivent être recommandés et mis en place par les autorités publiques mais cela doit être continuellement développé et ajusté grâce à ce réel partenariat public-privé continu. Les partenariats publics-privés impliquant un dialogue constant et un partage des connaissances sont essentiels pour tirer profit de l’innovation systémique. Les partenariats publics-privés doivent être le modus vivendi, la manière d’opérer. Cela doit être mis en œuvre à chaque fois dans chaque secteur, dans tout domaine d’activité afin de retrouver des partenariats publics-privés dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture, de l’énergie, du tourisme et de la santé.

actualités news @fr
L’innovation ouverte

L’innovation ouverte

L’innovation ouverte, les réseaux scientifiques et de recherche, l’enseignement ouvert à l’échelle mondiale, le partage des connaissances et des meilleures pratiques sont la marche à suivre promue par la Commission Européenne et par l’Union Européenne en générale. C’est la manière dont les PTOM doivent acquérir et partager les connaissances mondiales. C’est particulièrement très important pour les PTOM car ce sont des iles géographiquement éloignées des grands centres de connaissance.

En raison des spécificités des PTOM, les PTOM ne peuvent pas garder et rassembler les connaissances particulièrement développées dans un seul PTOM. Les PTOM doivent donc travailler ensemble. Cette coopération n’est pas une coopération régionale, cela doit être une coopération thématique. La solution est d’avoir des centres d’excellence thématique dans les différents domaines thématiques et les questions propres à l’innovation systémique. Au sein de l’association des Pays et Territoires d’Outre-mer (OCTA), des PTOM différents devraient devenir des centres d’excellence thématique dans des domaines thématiques. Un modèle de partage des connaissances et des expériences, ainsi qu’un modèle de partage des coûts opérationnels seront développés et mis en œuvre sur la base du principe d’avoir chaque PTOM qui accueille un centre d’excellence dans un domaine thématique différent.

L’Union Européenne et ses institutions devraient soutenir le développement des connaissances et des capacités des PTOM par le soutien de l’établissement de centres d’excellence thématique au sein des PTOM et par la création de la synergie des Pays et Territoires d’Outre-mer de l’Union Européenne avec les régions ultrapériphériques de l’Union Européenne.

actualités news @fr
Dans tous les secteurs

Dans tous les secteurs

L’innovation est largement reconnue comme la rampe de lancement et la nécessité du développement durable. L’innovation est certainement le moteur principal de l’économie et est considéré comme le pilier clé de l’économie. Plus encore, l’innovation n’est pas seulement le pilier de l’économie. L’innovation doit être propagée et mise en œuvre transversalement dans tous les secteurs. L’innovation doit être imprégnée dans les tissus sectoriels de l’économie afin de contribuer à la prospérité de la société dans les Pays et Territoires d’Outre-mer.

L’innovation est aussi, en tant que contenu, l’ADN même du progrès économique et sociétal. L’innovation doit être systémique et enracinée dans tous les secteurs.

Dans le secteur pour lequel le PTOM est déjà fort, l’innovation doit permettre au PTOM de rester fort et d’être encore meilleur dans ce domaine particulier. L’innovation va permettre au PTOM de conserver sa position de leader et d’avoir une avance sur ses concurrents. En même temps, l’innovation doit être mise en œuvre dans d’autres secteurs. Ces autres secteurs ont besoin d’être renforcés grâce à l’innovation principalement pour assurer une économie stable via la diversification de l’économie et la croissance économique.

actualités news @fr
Les mesures de l’innovation systémique

Les mesures de l’innovation systémique

La mise en œuvre de l’innovation systémique est la seule manière de surmonter les questions systémiques des Pays et Territoires d’Outre-mer. Pour apporter et mettre en œuvre l’innovation systémique, le gouvernement doit jouer un rôle fondamental dans la stimulation de l’innovation en créant un environnement propice à l’innovation, en mettant en œuvre toutes les mesures et les actions requises et en permettant la mise en œuvre de l’innovation dans tous les secteurs.

Les activités de soutien de l’innovation couvrent l’ensemble complexe des mesures de politique publique et de réformes, par l’utilisation de mesures législatives et d’instruments de régulation, d’instruments fiscaux et financiers, par le changement de la culture d’entreprise et des pratiques et par le changement de l’attitude et du comportement du consommateur.

Les autorités publiques doivent mettre en œuvre pour leur PTOM la législation et la régulation adéquates pour stimuler l’innovation. Les stratégies de l’innovation, rédigées en consultations avec des représentants des tous les acteurs économiques et sociétaux, font partie à présent de la politique gouvernementale. Les mesures des secteurs public et privé, qui ont déjà été mises en place pour stimuler l’innovation systémique devront être surveillées et évaluées.

actualités news @fr
Complexe de l’innovation systémique

Complexe de l’innovation systémique

C’est aux gouvernements de montrer la voie dans l’établissement de l’Innovation Systémique dans les Pays et Territoires d’Outre-mer (PTOM), en créant un environnement propice à l’innovation, en mettant en œuvre toutes les mesures et les actions requises et en favorisant la promotion de la mise en œuvre de l’innovation.

La science, la technologie et l’innovation (STI) sont principalement développées dans les régions avec une forte concentration d’éducation, de recherche, de capacités humaines et de capital-risque. Nos PTOM sont moins privilégiés à cet égard. Ainsi l’innovation vient davantage de la créativité dans le développement et la mise en œuvre de l’innovation. L’innovation se retrouve dans « Faire, Utiliser et Interagir ». L’approche principale est de donner une croissance et une force maximales à l’innovation et à la créativité car les cerveaux humains et le talent des gens sont le principal capital du progrès.

Les PTOM doivent trouver leurs propres points forts afin de les mettre à profit mais aussi pour en créer une coopération et une synergie, tant au niveau régional qu’avec les autres PTOM.

actualités news @fr