Ra’o Puha, un exemple de l’approche STI en Polynésie française

Ra’o Puha, un exemple de l’approche STI en Polynésie française

Ra’o Puha, le projet pilote polynésien est exemplaire d’une très bonne approche STI (science, technologie et innovation) en ciblant la bioconversion de tourteaux de coprah grâce au développement de l’innovation fondée sur un transfert de technologie de bioconversion partiellement similaire. L’objectif a été de tester en vraie grandeur un nouveau procédé de traitement des tourteaux, utilisant des larves de la mouche de l’espèce Hermetia illucens.

Le contrat signé l’an dernier par l’Association des Pays et Territoires d’Outre-Mer (l’OCTA) a permis un financement de la Commission européenne afin de valoriser les ressources du territoire et de fournir une activité rémunératrice aux familles et aux petits entrepreneurs et de contribuer activement à l’avenir durable des îles de Polynésie française.

Polynésie française actualités Pilot project
Programmes européens en Polynésie française

Programmes européens en Polynésie française

Les différents programmes européens qui peuvent être mis en place en Polynésie française sont en effet multiples et la participation de la Polynésie française doit être renforcée notamment dans la mobilité des chercheurs, la participation à différents programmes Erasmus et Erasmus +, y compris Marie Curie Skłodowska. Les réunions avec les différents acteurs de l’administration comme des entités privées ont permis d’aborder les financements européens et les différents programmes européens qui peuvent être mis en place en Polynésie française :

  • Le programme Erasmus Jeune Entrepreneur qui offre deux possibilités :
    • Envoyer un polynésien en Europe pour se former ou
    • Accueillir un européen en Polynésie française pendant 6 mois.
    • Ce programme s’entend comme Europe hors France.
  • Le programme Erasmus Plus qui est accompagné d’un exemple de note conceptuelle spécifique à l’éducation sur les trois piliers (face à face, apprentissage perso et suivi à distance).
  • Plusieurs actions offertes par le programme Marie Curie pour les trois années à venir.
  • Le programme de mise à disposition d’un docteur européen pendant un an dans le but de lever un frein ou une contrainte technologique et/ou commercial d’une entreprise locale. Ce programme est pour le moment fermé mais il est susceptible de rouvrir prochainement.

Une attention particulière a été accordée à l’éducation, et ce sur les deux niveaux, l’éducation primaire dont la Polynésie française est en charge et le niveau universitaire qui est dans les compétences de l’État. L’apprentissage mixte à trois piliers – l’éducation en face à face, l’éducation en faisant et l’éducation à distance – a pris toute sa signification, spécialement car il s’agit du type idéal d’éducation pour la Polynésie française avec 118 îles dont 76 habitées.

programme européen Polynésie française actualités
Énergie marine et climatisation

Énergie marine et climatisation

Le SWAC, système de climatisation par eau de mer, technologie dans laquelle la Polynésie française a une nette avance mondiale. Rencontre avec Julien Guillet de Créocéan Pacifique pour parler de l’énergie marine et du SWAC de l’hôpital de Tahiti.

Créocéan va assurer la maîtrise d’œuvre du SWAC de l’hôpital de Tahiti ! Créocéan, associé à Luseo et leurs sous-traitants (DV Offshore et B3C), a remporté le marché de maîtrise d’œuvre du SWAC du Centre Hospitalier de Polynésie Française. L’objet de l’opération est la conception puis la réalisation d’un système de climatisation par eau de mer (SWAC : Sea Water Air Conditionning) d’une puissance proche de 6MWf (t.T-5°C) permettant la substitution complète des groupes de production frigorifique du Centre Hospitalier de Polynésie française (CHPF). La consommation électrique liée à la climatisation sera réduite d’environ 85 à 90%, ce qui représentera une économie de 2880 tonnes de fuel lourd annuel au niveau de la centrale électrique, soit une réduction d’émission de 10 500 tonnes de CO2 par an.

Communiqué de presse

NL 7.2018 article 3

Polynésie française actualités énergie renouvelable
Dr. Hervé Bossin, Institut Louis Malardé

Dr. Hervé Bossin, Institut Louis Malardé

Dr. Hervé Bossin, entomologiste, responsable du laboratoire de l’Institut Louis Malardé qui a accueilli la réalisation du projet pilote d’innovation. Ce fut l’un des principaux facteurs influençant le succès de Ra’o Puha.

Le laboratoire de recherche en entomologie médicale étudie la bio-écologie de plusieurs moustiques vecteurs de maladies ou d’insectes nuisibles qui ont un impact sur la santé des populations polynésiennes. Dr. Hervé Bossin, entomologiste, est le responsable du laboratoire de l’IML dont les programmes, essentiellement axés sur la recherche opérationnelle, ont pour objectifs le développement et la validation sur le terrain de stratégies durables de lutte anti-vectorielle intégrant des méthodes innovantes et respectueuses de l’environnement.

L’ILM concourt à la préservation de la santé, de l’hygiène publique et de l’environnement naturel de la Polynésie française. Cette mission s’articule autour de deux pôles : la santé publique et la recherche scientifique.

ILM

Polynésie française actualités science, recherche et innovation Science
Dr. Bernard Costa, Tahiti Fa’ahotu

Dr. Bernard Costa, Tahiti Fa’ahotu

Dr. Bernard Costa, chef de projet a assuré l’apport de l’innovation scientifique au projet pilote Ra’O Puha. En 2009, le 1er Pôle d’innovation polynésien est créé sous la présidence de Bernard Costa : l’association Tahiti Fa’ahotu, regroupant 21 membres fondateurs (entreprises et organismes de recherche et de formation). L’objet étant de soutenir la création et d’assurer le pilotage opérationnel, le développement et la promotion des activités et des projets d’un pôle d’innovation polynésien dans le domaine de la «valorisation des ressources naturelles de Polynésie française».

Par son expertise scientifique et technique, Bernard Costa, est maintenant à la tête de la cellule opérationnelle. Sous l’autorité du Conseil d’Administration et de celle du Président, la cellule opérationnelle met en œuvre la politique générale de l’association, notamment avec le Pays et l’Etat. Elle développe la stratégie et la prospective du projet associatif en lien avec les enjeux de la filière «valorisation des ressources naturelles» en général, sur le territoire de la Polynésie Française, anime l’organisation au regard de la dynamique associative et des exigences des conventions passées avec les financeurs et partenaires, effectue la prospection directe pour favoriser l’adhésion de nouvelles entreprises, assure la gestion administrative, juridique et financière de la structure en lien avec le Conseil d’Administration, élargit le cercle des ressources internes et affectables aux projets, pilote l’ensemble des projets, conçoit la stratégie de communication interne et externe et la met en œuvre, anime le réseau des adhérents et des partenaires locaux et internationaux.

NL 7.2018 article 6

Polynésie française actualités science, recherche et innovation Science
Ra’O Puha, un an déjà

Ra’O Puha, un an déjà

Le projet pilote de la Polynésie française Ra’o Puha de bioconversion de tourteaux de coprah se termine. Le contrat signé l’an dernier par l’Association des Pays et Territoires d’Outre-Mer (l’OCTA) a permis un financement de la Commission européenne afin de valoriser les ressources du territoire et de fournir une activité rémunératrice aux familles et aux petits entrepreneurs et de contribuer activement à l’avenir durable des îles de Polynésie française.

Félicitations à l’excellent travail de tous les participants, y compris Bernard Costa le chef de projet et le comité de pilotage, pour leur réunion hebdomadaire et l’encadrement solide qui a permis la meilleure évolution du projet pilote. Une appréciation particulière au conseil d’innovation et au directeur d’innovation Bran Quinquis pour avoir favorisé ce projet d’innovation scientifique, qui devrait avoir une influence principalement sur le développement économique mais qui aura aussi un aspect visible d’innovation sociale.

NL 7.2018 article 4

Polynésie française actualités Bran Quinquis Pilot project
Mission en Polynésie française

Mission en Polynésie française

La mission du directeur du projet OCTA Innovation, Milan Jezic von Gesseneck, en Polynésie française et le travail avec les acteurs de l’innovation en Polynésie française sous la direction de Bran Quinquis a montré l’énorme progrès du renforcement de l’innovation en Polynésie française. La stratégie d’innovation et les nombreuses opportunités de travail dans le domaine de l’innovation ont été évaluées lors des réunions organisées par Bran Quinquis, directeur de l’innovation, qui est particulièrement actif dans le rapprochement des autorités publiques et des acteurs privés, dans l’utilisation de l’assistance technique de l’UE et dans l’implication dans les différents programmes de financement européens dans les domaines de l’innovation, de l’éducation et du changement climatique.

La Polynésie française a l’un des conseils d’innovation les plus actifs. Un soutien particulier dans le domaine de la recherche par la vaste expérience régionale de Pierre Labrosse à présent en Polynésie française et avec Jean-Pierre Meyer, la stratégie territoriale pour l’innovation présente très bien les efforts de renforcement de l’innovation en Polynésie française.

La Polynésie française a fait l’une des meilleures stratégies d’innovation de tous les PTOM. Actuellement les discussions portent sur la mise à jour de la feuille de route, sur l’actualisation des domaines de stratégies de spécialisation intelligente pour la Polynésie française en utilisant la vaste expérience de l’UE, y compris les meilleures pratiques des régions ultrapériphériques. Actuellement les objectifs ne sont pas seulement la mise à jour des spécialisations intelligentes de la Polynésie française, mais ils sont aussi de garantir la manière de mise en œuvre transversale de l’innovation à travers tous les secteurs, d’établir des partenariats public-privé efficaces et d’établir les politiques et les instruments les plus adéquats pour le soutien de l’innovation.

Polynésie française actualités Missions d'innovation Bran Quinquis
Deuxième édition du marché de l’innovation

Deuxième édition du marché de l’innovation

Le 1er mars, la Présidence de la Polynésie française a accueilli la seconde édition du Marché de l’Innovation. Cet événement placé sous le haut-patronage du Président de la Polynésie française a été organisé conjointement par la grappe d’entreprises Tahiti Fa’ahotu et le ministère du Travail, de la formation professionnelle et de l’éducation, en charge de la fonction publique, de la recherche et de l’enseignement supérieur.

Les objectifs du Marché de l’Innovation :

  • Rendre visible et accessible les résultats de recherches ainsi que les projets avec un fort potentiel de valorisation économique.
  • Lancer la 2ème Bourse de l’innovation « Poly’Nov », qui récompense des porteurs de projets par un prix financier du président, accompagné « d’un panier d’accompagnement sur mesure » permettant de faciliter la mise en place ou le développement des activités récompensées. L’innovation peut aussi bien porter sur la mise en œuvre de produits ou services, de procédés, de méthodes organisationnelles ou être de nature sociale.

L’entrepreneuriat est l’une des réponses à la relance économique. Mobiliser toutes les forces vives est essentiel pour permettre à l’innovation de contribuer au développement de la Polynésie française.

Polynésie française actualités OCT events