Lettre d’actualités #24-2018 – Territorial Innovation Strategies

Lettre d’actualités #24-2018 – Territorial Innovation Strategies

Innovation strategies and action plans have been developed and are under implementation in different stages. Innovation strategies have been developed in line with concept of Regional Innovation Smart Specialisation Strategies but adapted to the systemic features of the EU OCTs.

Milan Jezic von Gesseneck, Team Leader.

Read the newsletter.

 

actualités stratégie de développement Jezic von Gesseneck newsletter-en EU Innovation
Soutenir financièrement l’innovation en Nouvelle-Calédonie

Soutenir financièrement l’innovation en Nouvelle-Calédonie

La Stratégie Territoriale d’Innovation du territoire calédonien poursuit 4 objectifs stratégiques dont l’un est de soutenir financièrement l’innovation.

Malgré la multiplicité des outils de financement destinés aux entreprises, l’enjeu du financement de l’innovation reste fort en Nouvelle-Calédonie. Quelques réponses ont été trouvées à travers le partenariat entre BPI France et l’Agence Française de Développement (AFD) et la convention Sud Innovation entre la province Sud et BPI France qui fait intervenir l’incubateur de l’Adecal (Agence de Développement Économique de la Nouvelle-Calédonie) dans l’instruction des dossiers des porteurs de projets innovants. Enfin, les concours à l’échelle locale récompensant l’innovation sont un autre signe de l’attention forte portée par les financeurs à ce levier de croissance.

L’accès aux financements en faveur de l’innovation, qui reste largement insuffisant, voire inexistant lorsqu’il s’agit d’investissement immatériel, notamment pour les TPE et PME locales, pose donc directement la question de l’élargissement des outils financiers disponibles et de leur accès.

Ainsi, le soutien financier à l’innovation est un axe majeur des politiques publiques de l’innovation avec 3 niveaux possibles d’intervention dans le cadre de la Stratégie Territoriale de l’Innovation.

  • Le financement direct par la puissance publique, via les aides directes au développement économique des trois provinces, et la politique fiscale au niveau du gouvernement.
  • Le déploiement de nouveaux instruments financiers, avec la participation du secteur privé
  • L’amélioration de l’accès aux financements nationaux et européens.
Nouvelle Calédonie actualités stratégie de développement outil financier
Créer un environnement fiscal incitatif pour développer l’innovation en Polynésie française

Créer un environnement fiscal incitatif pour développer l’innovation en Polynésie française

La stratégie d’innovation pour la Polynésie française présente dans ses orientations stratégiques et dans son plan d’actions une volonté de créer un environnement fiscal incitatif pour le développement de la culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat. En effet, le plan d’actions propose de mettre en place plusieurs aménagements fiscaux particulièrement incitatifs au développement de l’innovation de la métropole et qui ont prouvé leur efficacité dans des plans de relance comme:

  • le crédit impôt recherche : cela permet aux entrepreneurs de déduire une partie des cours de programmes de recherche et de développement
  • l’aménagement d’une fiscalité propre à la création d’entreprises innovantes (exonération de charges sur les trois premières années d’exploitation
  • l’aménagement de mesures de défiscalisation locale propres aux investissements réalisés sur un projet de développement innovant (incitation au financement de l’innovation)

Par ailleurs, par le biais du concours Poly’Nov, la bourse pour l’innovation vise à récompenser le développement d’actions ou produits permettant à une entreprise ou un territoire de prendre un avantage sur la concurrence. L’innovation peut aussi bien porter sur la mise en œuvre de produits ou services, de procédés, de méthodes organisationnelles ou être de nature sociale. Les prix décernés aux lauréats sont destinés à accompagner le programme d’innovation pour la finalisation du produit, procédé ou service technologique innovant présenté.

La Polynésie française dispose également de plusieurs aides pour les petites structures (Aides à l’équipement des petites entreprises et à la création et la revitalisation des petits commerces) qui peuvent s’adapter aux entreprises innovantes.

Polynésie française actualités stratégie de développement outil financier
Conférence de l’innovation à Saint-Pierre-et-Miquelon

Conférence de l’innovation à Saint-Pierre-et-Miquelon

Juin 2017 devrait marquer un temps fort du projet avec une nouvelle conférence sur l’innovation dans le cadre du projet FIER-SPM de Saint-Pierre-et-Miquelon. Le thème validé pour cette conférence pour Saint-Pierre-et-Miquelon est le secteur des spiritueux. Ce thème s’inscrit dans les efforts du territoire d’implanter une distillerie haut de gamme comme vecteur d’exportation de produits à haute valeur ajoutée et de renforcer l’attractivité touristique et territoriale.

Archipel Développement accompagne deux entrepreneurs avec une ambition : valoriser l’exceptionnelle période de la Prohibition autour d’un produit phare pour Saint-Pierre-et-Miquelon. Il s’agit d’un œnologue et d’un Saint-Pierrais, tous deux installés en Bourgogne et conseillés par l’agence de développement.

Plaque tournante d’alcools entre 1922 et 1933, Saint-Pierre bénéficie d’atouts pour le développement de spiritueux. Une dizaine de projets et idées se sont d’ailleurs succédés sans les expertises qui auraient permis un succès. La principale force de ce nouveau projet de distillerie de whisky réside dans la mise en réseau de talents, acteurs européens du secteur, et d’investisseurs locaux, fins connaisseurs du terrain. Ce projet privé revêt également un intérêt touristique évident pour la collectivité, à l’instar des brasseries et distilleries qui deviennent des attractions majeures en Amérique du Nord comme en Europe.

actualités Saint-Pierre et Miquelon stratégie de développement événement news @fr Olivier Gaston OCT events
[Video interview] Visite de M. Philippe Germain en Nouvelle-Zélande

[Video interview] Visite de M. Philippe Germain en Nouvelle-Zélande

 

M. Philippe Germain, Président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie était en Nouvelle-Zélande du 6 au 10 juin 2016. M. Germain menait une délégation d’entrepreneurs et représentants d’institutions économiques du Caillou pour une mission axée sur le développement des relations économiques et politiques avec la Nouvelle-Zélande.

Cette visite faisait suite au déplacement du Premier Ministre, M. Manuel Valls en Nouvelle-Zélande les 1er et 2 mai derniers. M. Valls avait alors invité MM. Germain et Fritch, respectivement président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie et président de Polynésie Française, à participer à cette visite officielle, dans le but de soutenir l’insertion croissante des collectivités françaises du Pacifique dans leur environnement régional.

En 2016, M. Germain a inscrit les actions de diplomatie économique au cœur de la politique régionale de la Nouvelle-Calédonie, ce dans le but de diversifier son économie et de privilégier de nouveau relais de croissance (hors nickel), notamment par le développement des échanges commerciaux et des partenariats.

Lors du premier déplacement des 1er et 2 mai, des rencontres entre entrepreneurs français et néo-zélandaisavaient été organisées. Le Président Germain et M. Simon Bridges, Ministre des transports néo-zélandais avaient par ailleurs signé en présence de Manuel Valls, un arrangement administratif négocié en novembre dernier qui prévoit d’augmenter à quatre allers retours hebdomadaires les vols entre Nouméa et Auckland et cinq allers retours à l’horizon 2018. 
A l’issue de la visite, le Président Germain avait annoncé un second déplacement en Nouvelle-Zélande, en marge de l’événement Pacific Energy Conference à Auckland, le 7 juin).

Cette seconde visite comportait deux séquences :
- Business to Business à Auckland, les 8 et 9 juin. Le Président Germain a présenté les grandes lignes de la diplomatie économique néo-calédonienne, qui constitue un des piliers de son intégration régionale. L’intervention du Président Germain était suivie par des présentations d’entrepreneurs calédoniens souhaitant développer les échanges avec la Nouvelle-Zélande. Se sont aussi exprimés les représentants du cluster Avenir Export (AVEX), et des chambres consulaires de Nouvelle-Calédonie (Fédération des industries de Nouvelle-Calédonie (FINC), Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), Chambre de commerce et d’Industrie (CCI), MEDEF) ;
- politico-économique sur Wellington, les 9 et 10, avec une série de rendez-vous avec les représentants des ministères, des affaires étrangères (MFAT), des Industries Primaires (MPI), et du développement économique (MBIE).

 

 

Original post

Nouvelle Calédonie Pacifique actualités stratégie de développement commerce
Cayman’s Economy Sustained Growth in 2015

Cayman’s Economy Sustained Growth in 2015

[Cayman Statistics] The country’s estimated Gross Domestic Product (GDP) at constant prices rose by 2.0 percent in 2015. This was the highlight of The Cayman Islands’ Annual Economic Report 2015 released by the Economics and Statistics Office.

“Despite challenges from the global economy, I am pleased that the combined performance of all our productive sectors achieved a growth rate that is higher than expected,” stated the Minister for Finance and Economic Development, Hon. Marco Archer. As of the third quarter of 2015, indicators up to that period suggested that annual growth of gross domestic product (GDP) will be 1.7 percent.

The 2015 GDP growth, however, is lower than the 2.4% achieved in 2014. This performance coincided with the downtrend in global growth from 3.4% in 2014 to 3.1% in 2015, albeit US growth was stable at 2.4%. (The slowdown in global growth was due to the performances of China and other developing and emerging market countries).

The country’s GDP per capita in constant prices fell to $44,109 as the mid-year population growth outweighed the GDP growth.

Economic growth in 2015 was broad-based as all sectors expanded except the hotels and restaurants sector which declined slightly by 0.7% in 2015 as compared to a growth of 4.9% in 2014, mainly due to a slowdown in the growth of stay-over arrivals.

Meanwhile, the central government recorded in 2015 its third consecutive year of overall fiscal surplus which amounted to $116.1 million, higher compared to $93.2 million a year ago. This was achieved by a combination of higher revenue collection and lower overall spending.

 

Original article

actualités Iles Caïmans croissance durable stratégie de développement service financier Jamaal Anderson
Le Schéma de Développement Stratégique, le projet d’un Archipel innovant

Le Schéma de Développement Stratégique, le projet d’un Archipel innovant

Le 16 décembre 2009, le Conseil Territorial a adopté le projet territorial de Saint-Pierre-et- Miquelon, intitulé Schéma de Développement Stratégique 2010-2030.

Elaboré dans un processus participatif sans précédent, il a mobilisé les secteurs public et privé à l’occasion de 40 réunions, rassemblant groupes de réflexions, ateliers participatifs, décideurs. Tirant les leçons du passé, le projet s’appuie sur un diagnostic et une stratégie bien définis. Le plan d’action territorial visait déjà à instaurer une nouvelle dynamique économique en valorisant les nouvelles opportunités, y compris en matière de tourisme, de desserte maritime et numérique.

Le Schéma de Développement Stratégique, le projet d’un Archipel innovant

Saint-Pierre et Miquelon stratégie de développement économie verte Olivier Gaston
Bureau of Innovation in Aruba

Bureau of Innovation in Aruba

Aruba expressed its serious commitment to becoming the most innovative island in the Caribbean the moment the Ministry of General Affairs established a Bureau of Innovation (BI). In the second term of Prime Minister Mike Eman’s  administration, the Ministry of General affairs was extended with Innovation, Sustainable Development and Science. This was institutionalized in 2014 with the establishment of a multidisciplinary team of professionals dedicated to strategically develop, support and advice on the areas of social-, technological- and economical innovation for the benefit of Aruba’s vision to create sustainable and shared prosperity.

Having a Bureau of Innovation is unique as Aruba is the only island and OCT to have such a think-tank within the government. BI translates worldwide developments to opportunities, gaps and challenges for Aruba’s endeavor to create a sustainable society.

When realizing initiatives, BI works from a ‘triple helix way of working’ (i.e. government/private sector/knowledge centra) to make it as sustainable as possible
Among projects executed by BI are TEDXAruba; Green’S’Cool (educating the next generation on the importance of living green and instill environmentally friendly behaviors among Aruban citizens) and Start-up Aruba (private-public initiative to co-create and facilitate the development of a sustainable technology and startup ecosystem in Aruba). BI also advises different Ministries, departments, businesses, NGO’s and other stakeholders on innovation- and sustainability topics.

Considering the above-described projects, one can consider BI a department within a company that is in charge of new developments. In the case of BI, the company happens to be the Government of Aruba. This position enables BI to not only make an impact on a national level but permits the dissemination of knowledge to ensure sustainable progress – which is the true mission of BI.

Aruba actualités industrie créative stratégie de développement incubateur réseau d’innovation
Saint Helena – Sustainable development plan 2014-2017

Saint Helena – Sustainable development plan 2014-2017

With construction of the airport underway, Saint Helena is poised to undergo an economic transformation. The operation of the airport will enable Saint Helena to access one of the largest and fastest growing markets, global tourism. The airport will also enable improvements in other sectors, such as fishing, as access for people and high value cargo is transformed.

The Vision for St Helena is set out in its Sustainable Development Plan (SDP) 2014-17. In summary it is:

“Strengthened community and family life through vibrant economic growth, a healthy environment and with opportunities for all to participate, within a framework of effective government and law.”

The initial version of the Sustainable Economic Development Plan (“SEDP”) details the challenges that Saint Helena will face on to conduct this ambitious development plan.
stratégie de développement Sainte-Hélène tourisme
Waste Management on St Helena

Waste Management on St Helena

The Environmental Management Division of the Environment & Natural Resources Directorate (ENRD) produced an information leaflet on St Helena’s Waste Management Services in the summer of 2015

Waste Management Services – Information Leaflet

ENRD became responsible for the Solid Waste Management Strategy and all regular operations on 1 April 2015 and is introducing new and improved services on the Island. These will include a public recycling facility, incinerator, hazardous waste disposal point – plus further redevelopment of the Horse Point Landfill Site.

The leaflet outlines the importance of waste management services on a small Island such as St Helena – and its link to goal three of the Island’s Sustainable Development Plan – Effective Management of the Environment. To this effect, communal and individual wheeled bins were recently introduced and distributed throughout the community – proper use of these bins will prevent scavenging by animals and birds and will reduce litter.

Information is also provided on acceptable domestic waste (e.g. paper, cardboard, plastic film, kitchen waste) and unacceptable domestic waste (e.g. vehicle batteries, motor oil, and electrical equipment) – including advice on the safe disposal of these items. There is also information on composting, recycling and news on the Horse Point Landfill Site redevelopment.

Environmental Risk Manager, Mike Durnford, said:

“Effective waste management is crucial anywhere and no more so than on St Helena, to maximise efficient use of landfill space. Providing a safe environment for both public and commercial users of the Horse Point Landfill Site is also of paramount importance.

“Some of the changes and improvements to the waste management service are a direct result of the training and exposure through the Chartered Institution of Wastes Management undertaken earlier in the year.

“I hope the public will enthusiastically engage with the changes being made to minimise waste and promote ‘Reduce, Reuse and Recycle’, which is a significant step in the right direction for St Helena.”

administration publique stratégie de développement île Sainte-Hélène