Philippe Germain à Paris

Philippe Germain à Paris

Demain en Nouvelle-Calédonie  (DNC) – Le président du gouvernement était la semaine dernière dans la capitale dans le but, principalement, de participer à la première conférence nationale pour la sécurité Outre-mer. Il a également pu valider, signer des conventions et discuter avec ses interlocuteurs successifs de dossiers concernant l’emploi des jeunes, l’Autorité de la concurrence, le corps électoral référendaire et encore le sport.

Les échanges ont permis de dresser le bilan des actions entreprises dans le cadre du plan sécurité outre-mer lancé en juin 2016. Tous les acteurs ont insisté sur la nécessité de co-instruire les politiques de prévention de la délinquance avec les acteurs de terrain, pour permettre une adaptation fine aux spécificités et aux enjeux de chaque territoire. Ces entretiens ont permis de faire également un point sur les engagements de l’État en Nouvelle-Calédonie en matière de renforcement de ses moyens de lutte contre la délinquance. Concrètement, les effectifs de gendarmerie seront portés à 872 militaires avec l’affectation de 30 personnes supplémentaires. Les débats se sont orientés sur la mise en place depuis novembre dernier du cinquième escadron de gendarmerie mobile, sur le renforcement du GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) et la création d’une brigade de la prévention de la délinquance juvénile. Concernant la police nationale, 23 policiers renforceront les forces déjà en présence au plus tard au 1er septembre. Au total, 125 gendarmes et policiers supplémentaires auront rejoint le territoire depuis six mois. Une augmentation d’effectifs qui sera accompagnée de moyens supplémentaires comme la réception de véhicules blindés et la mise à niveau de ceux déjà en circulation sur le territoire.

Toujours sur la sécurité, Philippe Germain a également rencontré à Paris le Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, dans le cadre d’un entretien sur le plan de prévention et de lutte contre la délinquance que le gouvernement doit présenter au Congrès dans les prochaines semaines. Le ministre de la Justice a confirmé la nécessité de nommer un référent dans chaque collectivité (État, gouvernement, provinces, communes).

L’emploi et l’économie dans les discussions

Le président du gouvernement s’est entretenu à Paris avec la ministre des Outre-mer sur de nombreux dossiers comme la validation, avant la fin du mois, du service civique, la mise en place pour 450 jeunes des dispositifs « emplois d’avenir » et « garantie jeunes » avec la confirmation de la participation financière de l’État. Autre dossier sur le même thème, la création d’un Epide (établissement pour l’insertion dans l’emploi). Dans ce cadre une mission d’expertise va être réalisée prochainement.

Le président du gouvernement a poursuivi ses entretiens avec Isabelle de Silva, la présidente de l’Autorité de la concurrence. Une première rencontre bilatérale qui a permis d’aborder la situation économique de la Nouvelle-Calédonie et de discuter sur les profils des candidats aux postes de président et de rapporteur dans le cadre de l’installation au second semestre de l’Autorité de la concurrence sur le territoire.

L’avenir institutionnel sur la table

Profitant de son déplacement parisien, Philippe Germain s’est entretenu aussi avec Dominique Bussereau (Les Républicains) et René Dosière (Parti socialiste), respectivement président et rapporteur de la mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Ils ont pu aborder le sujet des convergences et divergences sur le corps électoral référendaire afin que le scrutin soit « incontestable et incontesté. »

La Calédonie et le sport

Comme indiqué dans notre précédente édition, le chef du gouvernement a signé, en compagnie de Charles Cali, le président du CTOS-NC, une convention sur le sport de haut niveau avec les représentants de l’Insep (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance). Cette convention, en vigueur jusqu’au Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020, se décline autour de plusieurs enjeux dont l’accompagnement des sportifs et sportives de haut niveau, la formation des cadres du sport et le développement du Centre international sport et expertise (CISE) de Nouvelle-Calédonie. En marge de cette convention, Philippe Germain s’est entretenu avec Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français, et lui a remis le dossier de candidature « NC base Tokyo 2020 ». Un projet qui ambitionne de faire de la Nouvelle-Calédonie une base d’entraînement et de préparation finale pour les équipes de France à la veille des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo en 2020.

 

Nouvelle Calédonie actualités sûreté
Bluecham, développe en Nouvelle Calédonie un puissant outil de surveillance de l’environnement

Bluecham, développe en Nouvelle Calédonie un puissant outil de surveillance de l’environnement

 

Ce spécialiste du traitement des données collectées par satellites simplifie les études environnementales.

Premier prix du concours national Oséo-Innovation 2007, gagnante des Awards Innovation DigitalGlobe 2013, Bluecham est une entreprise de haute technologie issue de la recherche. Son fondateur et président, Didier Lille, ancien chercheur de l’IRD, a commencé sa carrière dans la géostatistique minière. Après un long parcours dans les logiciels de bases de connaissances à vocation environnementale, il se spécialise dans l’analyse spatiale et l’interopérabilité des systèmes, puis dans l’intelligence artificielle distribuée (où le calcul est réparti simultanément sur plusieurs machines distantes les unes des autres).

Full article.

Nouvelle Calédonie Pacifique actualités nouvelles technologies sûreté
Pitcairn: sea going drones to patrol marine reserve

Pitcairn: sea going drones to patrol marine reserve

Vast Pitcairn Islands marine reserve is now being monitored by solar-powered Wave Glider drones. The government is to use solar- and wave-powered ocean-going drones to help patrol the world’s largest marine reserve.

The reserve, established around the Pitcairn Islands and covering more than 834,000 square miles, was established in March 2015 in order to protect fish, marine mammal and bird life unique to the region, as well as well-developed coral reef.

The system is the latest application for drones, which are currently being rolled out in areas including deliveries, surveillance, industrial inspections and the provision of internet access.

The drones (called Wave Gliders) consist of a floating module, which bears sensors and other instruments, and a submersible module, with the action of waves upon the two components helping generate power.

They are equipped with a camera allowing them to record images of suspicious vessels and are capable of interacting with satellites.
Pitcairn actualités économie bleue nouvelles technologies sûreté
Small Island Developing States urges global push to combat crime

Small Island Developing States urges global push to combat crime

Mr Mike Eman, Prime Minister of Aruba, in his speech at the United Nations’ Security Council on 30 July 2015 outlined the pressing challenges that many Small Island Developing States (SIDS) are facing with regard to the lack of resources for policing and controlling national waters in fighting transnational crime. This lack of capacity calls for more regional and international cooperation. Piracy, trafficking of drugs and illicit goods are global security challenges, that need global and coordinated actions.

The lack of capacity for patrolling surrounding waters, also opens doors for illegal, unreported and unregulated fishing. Not only depleting fish stocks, these activities damage coral reefs further negatively impacting livelihood on SIDS. Global action is crucial aligned with sustainable development initiatives.

In his concluding remarks, UN Secretary-General Ban Ki-moon’s concluded that “small island developing States do not have the resources to combat such threats by themselves. Only through global partnership can we secure their sustainable and peaceful future. Some 20 years ago, in Barbados, Governments made a global commitment to the sustainable development of SIDS. This bond was strengthened in Mauritius in 2005. Now we have the Samoa Pathway to guide us.”

Aruba sûreté développement durable