Saint-Pierre et Miquelon : vers une économie bleue

Saint-Pierre et Miquelon : vers une économie bleue

Selon une note de l’IEDOM, les caractéristiques structurelles et géographiques de Saint-Pierre et Miquelon confèrent à son économie maritime un fort potentiel de développement qui représente un enjeu primordial pour son avenir.

L’économie bleue ou économie maritime englobe toutes les activités économiques liées aux océans, mers et côtes. Plus précisément, l’économie maritime comprend : transport maritime, pêche, aquaculture, tourisme maritime et côtier, construction et réparation navale et autres secteurs : biotechnologie bleue, énergie marine, exploitation minière des fonds marins, parapétrolier offshore.

Avec la fin de la grande pêche, l’économie de l’archipel s’est principalement repositionnée sur le marché intérieur et de ce fait l’activité portuaire est limitée aux importations et aux flux intra-insulaires.
Cependant l’archipel dispose d’atouts indéniables, encore faiblement exploités, qui pourraient permettre une réouverture de l’économie vers les activités maritimes.
Par exemple, l’aquaculture est encore limitée aux moules et pétoncles alors qu’un potentiel existe pour les saumons ou la morue. Le tourisme de croisière mériterait d’être plus connu de même que le tourisme vert.
Plusieurs projets visent à désenclaver l’archipel et à capter les flux externes de trafic maritime. Ils reposent sur des investissements importants dans les infrastructures portuaires, mais aussi passent par un nécessaire développement des filières de formation aux métiers de la mer.
Octa Innovation Website
tourism blue economy transport news Saint Pierre and Miquelon

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *